Larges vainqueurs de l’Ethiopie (4-1), les Lions indomptables du Cameroun ont déjà validé leur passage en huitièmes de finale.

Il serait malhonnête de ne pas reconnaître ce qui a sauté aux yeux jeudi soir : le Cameroun a réalisé un match de qualité face à l’Ethiopie. S’il s’est imposé 4-1, il lui a tout de même fallu revenir à hauteur des Walyas puisque ces derniers avaient été les premiers à se porter en tête grâce à leur attaquant Dawa Dukele Hotessa dès la 4e minute, qui avait profité d’un placement plus qu’approximatif de la défense camerounaise.

Mais le public de Yaoundé, douché par ce but précoce, retrouvait vite le sourire. Vincent Aboubakar adressait un missile à Shanko, que le gardien repoussait éthiopien sur le côté droit. Collins Fai, qui avait suivi, centrait au second poteau pour la tête de Karl Toko Ekambi (1-1, 8e). La première mi-temps se déroulait sur un rythme soutenu et l’Ethiopie faisait mieux que se défendre. A plusieurs reprises, les Walyas jouaient des contres rapides et n’étaient pas loin de reprendre l’avantage.

En inscrivant six buts en deux journées, le Cameroun possède déjà la meilleure attaque de la compétition et le meilleur buteur ( Vincent Aboubakar, 4 buts)

En inscrivant six buts en deux journées, le Cameroun possède déjà la meilleure attaque de la compétition et le meilleur buteur ( Vincent Aboubakar, 4 buts)

Le Cameroun, qui avait titularisé Hongla et Choupo Moting au milieu – en places de Kunde Malong et Oum Gouet – ainsi que Castelletto en défense axiale à la place d’Onguéné blessé, cherchait évidemment à se porter devant, Toko Ekambi trouvant la transversale sur une tête consécutive à un corner (38E). Mais la formation dirigée par le Portugais Toni Conceiçao devait patienter jusqu’au retour des vestiaires. En l’espace de deux minutes, Vincent Aboubakar inscrivait deux buts, le premier consécutif à un centre parfait de Collins Fai sur sa tête (2-1, 53e). Le suivant sur un centre de Moumi Ngamaleu, toujours à droite mais à terre, repris en taclant (3-1, 55e). Comme un symbole, Toko Ekambi complétait lui aussi son doublé sur doublé dans le couloir gauche. Entré dans la surface, l’attaquant de Lyon mystifiait la défense puis trompait Shanko d’une frappe en pivot à ras de terre (4-1, 67e).

L’Ethiopie était KO debout. Zambo Anguissa frappait encore le poteau (71e), imité en toute fin de rencontre par l’impeccable -ou presque- Collins Fai (90e). Les Lions indomptables communiaient avec le maigre public présent -estimé à 8000 spectateurs- et fêtaient leur passage en huitièmes, avant même d’avoir disputé leur troisième match contre le Cap Vert, battu dans la foulée par le Burkina Faso (1-0). Avec 6 points, les Lions indomptables sont assurés de voir le tour suivant et devraient même virer en tête de ce groupe A.

@Frank Simon