Le dernier match  de la phase fe groupes des éliminatoires de la CAN 2021  face au Botswana (5-0) disputé par l’Algérie dans un stade Mustapha Tchaker de Blida  rénové  a ressemblé à une véritable démonstration de force. Surtout en seconde mi-temps. Le score aurait pu être beaucoup plus lourd si les Fennecs, avec un onze largement remanié par rapport au match de Lusaka quatre jours plus tôt, n’avaient pas  tant  vendangé et si le gardien de but botswanais n’avait pas été à la hauteur avec un brin de chance en plus.

Pourtant, les coéquipiers du solide défenseur axial  Benlamri ont mis beaucoup de temps, 24 minutes, avant de débloquer leur compteur et finir par percer le coffre offre des protégés d’Adel Amrouche .  Grâce à une  action rondement menée par Riyed Mahrez, suivie d’ un centre tir  de Zeffane  prolongée  victorieusement par Aissa Mardi. Une réalisation logique contre une équipe cantonnée et contrainte de courir derrière le ballon dans son propre camp.  La pression algérienne va finir par payer après la pause.

EN-A-Entrainement-du-26-03-2021-9-750x430

Fatigués par les efforts défensifs consentis, les Botswanais ont fini par être  débordés Ils ont alors desserré l’étreinte, abandonné le milieu de terrai, multiplié les fautes   et offert de vrais  boulevards aux redoutables  techniciens algériens. Surtout  après que le sélectionneur des Verts eut décidé d’apporter trois changements à l’heure de jeu.

C’est d’abord, Sofiane Feghouli qui dévie de la tête une passe magique signée  Riyad Mahrez( 58′) avant que l’attaquant des Ctizens ne  transforme magistralement un penalty ( 64′) qui sanctionnait une faute botswanaise sur Belaili. Puis ce fut au tour du serial buteur Baghdad Belhadj  (72′) de trouver la faille sur un service délicieux de Youssef Bellaili – désigné homme du match alors qu’il n’a disputé que 30 minutes –  et cela  après avoir raté deux ou trois occasions nettes. C’est dire l’influence  qu’a eu le joueur du Qatar SC sur le résultat final.

panoramic_PANOCIVALG11072019_046

Le dernier mot est revenu à l’entrant, le milieu de terrain Farid  Boulaya (88′). Le Messin marquant son premier but sous les couleurs d’Al Khadra. Le Botswana s’est battu avec ses armes, modestes, a résisté, avant  de flancher très logiquement. Trois classes d’écart séparaient les coéquipiers d’Ezekiel Morake de leurs hôtes du jour. Avec 19 buts inscrits en six rencontres  Algérie termine les éliminatoires avec la meilleure attaque soit une moyenne de plus de 3 buts par match.

@Chehat Fayçal 

L’équipe d’Algérie : Oukidja, Zeffane, Bensebaini, Belamri (Khacef, 77′) , Mandi (Bedrane, 70′ ), Zerrouki, Bennacer (Youssef Belaïli, 60′), Feghouli, Mahrez, Slimani (Farid Boulaya, 60′) , Benrahma (Baghdad Bounedjah, 60′). Entraîneur : Djamel Belmadi.