L’information est rapportée par l’agence française AFP, plusieurs personnes ont été blessées mercredi dans des échanges de tirs entre militaires et hommes armés dans l’ouest du Cameroun dans la ville de Buea qui abrite les équipes en lice évoluant dans le groupe de Limbe. Une information confirmée par le maire de la localité, M. David Mafani Namange. « Il y a eu des échanges de tirs à Buea mercredi et plusieurs personnes ont été blessées », a-t-il déclaré. « Les forces de sécurité sont rapidement intervenues et une enquête est en cours pour déterminer qui sont les responsables ». De son côté, un haut responsable militaire camerounais cité par des médias a indiqué que « les séparatistes ont attaqué plusieurs quartiers de Buea, les renforts de l’armée sont arrivés et ont riposté ». Un avocat directeur d’une ONG locale a avancé le chiffre d’un mort mais aucune autre source n’a confirmé ce bilan. Rappelons que quelques semaines avant le début de la phase finale de la 33e édition de la CAN, certains groupes armés avaient promis de perturber la compétition. Ils avaient d’ailleurs envoyé des lettres de menace aux équipes devant évoluer à Limbe, station balnéaire du Sud-Ouest, et s’entraîner à Buea.

@2022mag