Ramy Bensebaïni disputera  avec le Borussia Mönchengladbach ce mardi soir le match retour des huitièmes de finale de la Ligue des champions contre Manchester City. Battus 3 à 0 il y a  trois semaines, l’équipe allemande à si peu de chance de renverser le cours des choses. Et l’international l’a  reconnu dans un entretien accordé à RMC Sport.

Ramy  Bensebaini : champion d'Afrique en 2019

Ramy Bensebaini : champion d’Afrique en 2019

Mais dans le même article, le défenseur latéral gauche  international algérien ( 25 ans, 34 sélections, 4 buts) a également évoqué les Fennecs qui doivent disputer les journées 5 et 6 de la phase de groupes des éliminatoires de la CAN 2022 contre la Zambie (25 mars) et le Botswana (29 mars). .E il en a profité pour rendre un hommage  à l’entraîneur  qui a su révolutionner l’équipe nationale depuis sa prise de pouvoir en juillet 2018 :  » On a un bon groupe, on est une famille, a-t-il confié,  Djamel Belmadi a ramené cette envie, l’amour du maillot. Tu rentres sur le terrain et tu meurs pour ton pays. Il a ramené un petit plus, mais c’est déjà énorme pour les joueurs d’avoir un coach comme ça. Il a de la personnalité, il transmet bien son message aux joueurs. Quand on entre sur le terrain, on sait qu’on va donner le maximum pour notre pays mais si un coach ne suit pas ou ne fait pas ce qu’il faut… Lui a réussi à ramener ce petit truc ».

Un truc qui n’est pas si petit que ça puisqu’il a abouti à un titre de champion d’Afrique en 2019 et permet au natif de Constantine de rêver à un deuxième consécutif  dans un an au Cameroun: « L’équipe nationale est toujours affamée, tous les matches à venir seront difficiles,  avait expliqué le joueur formé au Paradou AC il y a quelques semaines au micro de la BBC, mais c’est à nous d’être mentalement fort. Nous voulons passer chaque tour et gagner une troisième Coupe d’Afrique. Nous n’abandonnons jamais, il est donc difficile de nous battre. Nous sommes prêts pour la bataille. ».