L’équipe nationale d’Oman s’apprête à disputer le quatrième mondial de beah soccer de son histoire  qu’organisera la Russie du 19 au 29 août au  complexe olympique Loujniki. Le triage au sort n’a pas gâté les protégés du sélectionneur  Talib Al Thanawi en lui offrant une grande adversité dans le groupe D composé  du Portugal, champion du monde sortant, du Sénégal, récent champion d’Afrique, et de l‘Uruguay, finaliste de la Coupe du monde  en 2006.

Un sacré programme qui ne décourage pas les coéquipiers de lesquels espèrerent bien accéder pour la prremière fois au deuxième tour de la compétition. D’autant qu’ils ont déjà eu l’occasion de croiser le fer  avec ces équipes dans un passé récent: «Nous avons déjà affronté tous nos adversaires de groupe et sommes bien conscients des capacités de chaque équipe. Nous serons prêts à bien performer et, espérons-le, à aller loin dans le tournoi ».

Talib Al Thani

Talib Al Thanawi

Dans le même  entretien publié par fifa.com, le  boss technique omanais estime que son  groupe s’est beaucoup rapproché du haut niveau. Et Al Thanawi appuie son raisonnement par un souvenir: la courte défaite et la belle résistance  face au Portugal (3-1) lors du mondial 2019 disputé au Paraguay.Il tient compte aussi de la solide préparaton effectuée par son équipe avant de faire le voyage de la Russie.

@2022mag.com