Il n’y a plus aucun doute, Djamel Belmadi, le sélectionneur de l’équipe d’Algérie, n’a pas apprécié et encore moins digéré ce qui esr devenu depuis le début du mois d’octobre « l’affaire Andy Delort ». Tout a commencé au moment de la divulgation par le natif de Paris  de la lsite des 25 internationaux appelés à préparer et à disputer les deux matches  face au Niger comptant pour les journées   3 et 4  des éliminatoires du Mondial 2022. Dans ce groupe des Fennecs point d’ Andy Delort.

Lors du point presse qui précéda le match contre le Niger à Blida, Belmadi  donna  une première explication. Il n’a pas convoqu le néo joueur niçoi  parce que ce dernier lui aurait annoncé avoir décidé  qu’il prendrait une pause internationale  afin de rester concentré sur son club où il affronte, toujours selon lui, une grosse concurrence au poste d’attaquant.

L'Algérie sans pitié pour le petit Poucet Djibouti

L’Algérie sans pitié pour le petit Poucet Djibouti

On imagine alors  que le sang de l’ancien entraîneur d‘Al Duhail 5Qatar) n’a fait qu’un tour. Lui qui place au plus haut niveau  le respect et la fidélité à l’équipe naionale. Qu’il a érigé comme le premier  critère. Celui qui l’a  guidé dans le choxi de tous les joueurs depuis son arrivée sur le banc de la sélection algérenne en juillet 2018. Après la double manche victorieuse contre le Mena de Niamey ( 6-1, 4-0) Djamel Belmadi a profité de l’invitation à partiiper à l’émission  « Rothen S’enflamme » sur  RMC pour dire le fond de sa pensée concernant cette affaire. Avec une franchise  indiscutable, il a rhabillé pour l’hiver le joueur et la drection du club niçois qu’il soupçonne d’avoir fait pression sur k’ancieb héraultais. Extraits chosis.

Delort met les Fennecs entre parenthèses          

Ça, c’est la grosse blague de l’année. C’est ou de la grosse stupidité, ou le culot qui n’a pas de limite. (…) C’est une décision lourde de sens. Il aurait dû s’adresser d’abord à la presse et à la population algérienne. Dire qu’il va mettre l’équipe nationale entre parenthèses et qu’il privilégie le club car il y a de la concurrence. Il me parle de la concurrence à Nice mais il n’accepte celle qu’il y a en équipe nationale. Donc il accepte la concurrence à Nice et il se bat, mais il ne l’accepte pas en équipe nationale d’Algérie. Il y a un non-sens total.En conférence de presse, j’ai dit mot pour mot ce qu’il a écrit, mais on appelle les personnes. On dit les choses en face. C’est une décision lourde de sens. Il aurait dû s’adresser d’abord à la presse et à la population algérienne ».

e8dd6c05111b93f96e3e3f7719

Andy Delort: on ne verra sans doute plus le joueur de Nice sous la bannièrr des Fennec 

Islam Slimani, le contre exemple

Slimani était demandé par Nice. Fournier lui a proposé la même chose. Slimani a dit : ‘Même pas en rêve’. Deux poids, deux mesures. Chacun met son amour pour son pays au curseur qu’il veut. Voilà où place Islam le curseur, voilà où Andy place le curseur».

  Le Mondial 2022 ? C’est fini pour Delort

« Ça, c’est la grosse blague de l’année,. C’est ou de la grosse stupidité, ou le culot qui n’a pas de limite. Donc nous on va jouer sous 40° au Niger, dans des conditions exécrables, on va se taper dans toute l’Afrique pendant une campagne de qualifications qui est un peu un enfer, et quand tout est fait, quand tout est réglé, le monsieur revient comme une petite mariée : ‘C’est bon je suis dispo maintenant ?’ C’est doublement nous manquer de respect. »

Nice ne respecte pas les sélections africaines

 » Sans faire la balance, j’ai parlé avec le directeur sportif de Nice, Julien Fournier, qui m’a appelé. Il m’a dit : ‘Nous on le dit à nos joueurs.’ Même à Youcef Atal, qui est déjà en sélection. Il lui a dit : ‘Nous on souhaiterait que tu n’ailles pas en sélection.’ Il a ce mérite d’être clair, mais il n’a pas le droit, ce sont des dates Fifa. Je lui ai dit : ‘Sur le plan éthique, ce que vous faites est dégueulasse, vous ne respectez pas les pays, les sélections et le continent africain. Si c’est qu’oral, vous faites ce que voulez, mais sur le plan éthique je n’aime pas ce que vous faites ».

 @Cheikh Mabele