Jours heureux pour le foot africain. La trêve internationale nous a donné l’occasion d’assister à quelques matches de prestige entre les meilleures sélections africaines et des pointures mondiales.

Hasard de la programmation cette fois, Algérie, Sénégal et Cameroun, podium de la dernière CAN disputée en Egypte,  étaient opposés  à la Colombie, valeur sûre du football sud-américain et  au Brésil de Neymar  et Thiago SilvaEt le moins  que l’on puisse dire c’est que les trois premiers africains ont laissé une sacrée impression et montré  que leur niveau méritait  toute la considération de la planète football.

2951860-000_1LG3FZ L‘Algérie a clôturé cette très belle semaine en étouffant mardi soir  la Colombie (3-0)  dans un stade  Pierre Mauroy de Lille  incandescent  et garni par  plus de 40 000 fans. Invaincus depuis 16 matches toutes compétitions confondues, les Fennecs ont réalisé une démonstration de force. Le sélectionneur Djamel Belmadi avait aligné, à un élerment près, le onze vainqueur de  la finale de la CAN face au Sénégal (1-0). Et les suiveurs des Vert et Blanc ont retrouvé la même combativité, la même discipline tactique  et la même finesse technique montrées durant un mois sur les bords du Nil.

Brésil - Sné,agal (1-1)

Brésil – Sné,agal (1-1)

Bousculés durant le premier quart d’heure, les coéquipiers de l’excellent défenseur axial, Djamel Belamri  ont fini par se libérer et  prendre la mesurer des Sud-Américains. Une domination avec à la clé trois buts magnifiques. Le premier oeuvre de  Baghdad Bounedjah et les deux suivants inscrits  par un Riyad Mahrez des grands jours. Ce succès de prestige face à la huitième nation du classement FIFA confirme que la dynamique née à l’ombre des Pyramides n’est pas cassée et qu’il faudra compter avec les Fennecs lors des prochaines éliminatoires de la CAN 2021 et du Mondial 2022.

Brésil - Nigeria  (1-1)

Brésil – Nigeria (1-1)

Quelques jours avant le feu d’artifice algérien à Lille, le Sénégal puis le Nigeria avaient été invités par le Brésil à venir le défier dans la moiteur de Singapour. Les quintuples champions du monde et derniers vainqueurs de la Copa America souhaitaient une adversité consistante. Ils ont été servis au-délà de leurs espérances. En effet, les protégés de Tite ont  été tenus en échec après avoir été sévèrement bousculés. D’abord face au Sénégal (1-1) puis contre le Nigeria (1-1).La bande à Neymar aurait pu finir battue sans que personne ne crie au scandale.

Les Lions de la Teranga, qui ont eu la  sagesse de conserver Aliou Cissé à la tête de leur staff technique, n’avaient jamais croisé le chemin de la Seleçao. Il n’ont pas raté ce premier rendez-vous. Cueillis à froid par  un piqué gagnant de Firmino (9′), ils n’ont pas été ébranlés pour autant. La star de Liverpool, Sadio Mané, se chargeant de montrer aux Brésiliens que les héritiers des quarts de finalistes du Mondial 2002 n’étaient pas là pour faire de la figuration. Après avoir égalisé sur un penalty transformé par Famara Diedhiou juste avant pause, les vice-champions d’Afrique malmenèrent la défense brésilienne durant toute la seconde période et auraient pu prétendre à mieux.

Dans la foulée, le Brésil s’est coltiné le Nigeria. Sans plus de succès. Les Super Eagles de Gernot Rohr se sont même montrés supérieurs durant l’essentiel de la partie. Ils ont été les premiers à  dégainer grâce à Joe Aribo (38′) avant que Casemiro n’égalise  au retour du vestiaire. Et si en seconde mi-temps, le Brésil s’était repris en plaçant quelques banderilles, le Nigeria avait su répliquer notamment par le virevoltant Victor Osimhen, la grande révélation de Lille en Ligue 1.

@Cheikh Mabele