Au lendemain de la défaite d’Al Jazira dans le Classico contre Al Ain (0-2) qui l’éloigne un peu de la course au titre, les dirigeants du club ont tenu à réitérer leur confiance à l’entraîneur Abel Braga. Ainsi, Ahmed Al Marzouqi, manager et superviseur de l’équipe première, a rappelé que le président-propriétaire du club, “son altesse Cheikh Hamdan bin Mohammed bin Zayed Al Nayhan, est toujours aux côtés d’Abel. “ Nous parlons toujours et de tout avec lui. Nous croyons en lui. Et même si nous ne gagnons pas le titre cette année, nous recommencerons l’année prochaine. Et nous nous battrons  dans d’autres compétitions  telles la Coupe du Golfe arabe ou la Coupe du Président. Nous sommes au début d’une histoire”.  Il faut comprendre qu’Al Jazira a tissé un lien particulier avec l’expérimenté (63 ans) technicien brésilien, noué lors d’une précédente expérience entre 2000 et 2011 au cours de laquelle le club avait remporté quatre trophées dont, pour la première fois, l’Arabian Gulf League en 2011. Sous sa direction, Al Jazira, fondé en 1974, s’est fait une place parmi les grandes formations emiraties. Grâce à ses succès,  mais également à  la qualité de jeu pratiqué par l’équipe et à la confiance que le coach accordait aux jeunes joueurs. Ainsi, Ali Mabkhout, l’une des deux ou trois stars de la sélection nationale, a été lancé et encouragé par Braga en 2008-2009.

@2022mag.com