Classé  à la surprise générale seulement deuxième du groupe B de la phase de groupes de la Ligue des champions, derrière les Tanzaniens du Simba SC, Al Ahly a sans doute payé le  grand nombre de matches disputés depuis l’été 2020 et les multiples  blessures dont à souffert son effectif.

C’est en tout cas l’explication du staff technique.Mais un homme, va  plus loin et montre du doigt l’entraîneur sud-africaine Pitso Mosimane dont il met e cause la charge de travail qu’il imposerait à son groupe : «Il y a trop de blessés. Mosimane doit vérifier la charge physique qu’il impose aux joueurs car c’est lui l’entraîneur et c’est lui qui en est responsable »,  a tonné  Mohamed Youssef, lui-même encien coach des Red Devils,  au micro de la la chaine  OnTime Sport TV relayé par le site spécialisé KingFut.com.

Pitso Mosimane

Pitso Mosimane

Avant de développer son raisonnement :  » Si la même blessure touche  plus d’un joueur, alors l’entraîneur devrait immédiatement soupçonner quelque chose. Cinq joueurs d’Al Ahly ont subi des blessures aux ischio-jambiers, c’est pourquoi Mosimane doit revoir l’entraînement physique pour voir s’il doit le réduire ou l’augmenter ». Toutefois, Youssef ne semble pas très inquiet pour la suite de la Ligue des champions et ne s’offusque pas de la domination du Simba dans la phase de poules :  »  Voir les joueurs d’Al Ahly finir deuxièmes ne me dérange pas, car de toute façon ils devront  affronter  des équipes fortes dans la phase à émigration directe.

@2022mag.com