Depuis le fameux match ENPPI-Zamalek où 22 supporters avaient perdu la vie à la suite d’affrontements avec les services de sécurité à l’extérieur du stade, une affaire Omar Gaber agite le grand club cairote. Le défenseur international a porté plainte auprès de la Fédération égyptienne de football (EFA) en accusant les dirigeants du Zamalek de l’empêcher de s’entraîner. Le club répond que c’est le joueur lui-même qui boycotte les entraînements. Tout est parti du match ENPPI-Zamalek au cours duquel le défenseur aurait refusé de jouer parce qu’il avait pris connaissance du nombre de morts autour du stade. Ses coéquipiers ne l’avaient pas suivi dans sa démarche et l’auraient snobé lors de la reprise des entrainements. Omar Gaber affirme qu’ils auraient refusé ostensiblement de lui serrer la main. Dans le même temps,le club aurait demandé au joueur de s’abstenir de venir à l’entraînement jusqu’à ce que l’enquête sur son comportement soit terminée. En attendant, la réaction de l’EFA face à cet imbroglio, Omar Gaber a d’ores et déjà annoncé qu’il ne rejouerait plus pour le Zamalek et se envisage même de renvoyer la prime d’engagement de 1 million de livres égyptiennes qui lui avait été accordée par le club. Affaire à suivre.

 @2022mag.com