Le Zamalek a remporté vendredi à Doha la quatrième Super Coupe d’Afrique de son histoire  à Doha dominant  nettement l’Éspérance de Tunis  (3-1). Il l’a fait en l’absence de son turbulent président Mortada Mansour qui avait refusé durant des mois que son équipe joue ce match au Qatar.Insatiable , le célèbre avocat cairote est déjà concentré sur un autre objectif qui, on le sait, lui tient plus à coeur que le plus gros défi international : le classico contre Al Ahly.

En effet, les Chevaliers Blancs doivent affronter  les Red Devils  le jeudi 20 février  à Abu Dhabi pour le compte de la Super Coupe d’Egypte délocalisée avant de remettre ça quatre jours plus tard dans le cadre du match aller de la Premier League. Et ces deux matches-là, le grand boss veut absolument les gagner : « Le meilleur championnat est celui que nous gagnons contre Al-Ahly, a-t-il décrété dans un entretien diffusé sur la Web TV du club,  Al-Ahly est une super équipe et vous devez être au maximum de vos capacités pour les battre ».

  Ahly  -  Zamalek

Ahly – Zamalek

Mansour  assure que son équipe prête relever le défi:   » Le Zamalek est un grand nom et la direction a fourni tout ce qui était possible  de fournir pour être au top. Nous espérons que les fans seront à nouveau heureux avec un autre titre. J’espère que le match sera agréable et bon entre les deux équipes, et que nous réussirons à remporter le titre à la fin. »

Toutefois, jamais court d’une polémique, Mortada Mansour a profité du message pour mettre les pieds dans le plat et affirmer  que son équipe refusera de disputer le match de championnat prévu le 24 février : « Nous ne ferons pas face à Al Ahly le 20 février, cela n’arrivera jamais. Nous ne jouerons pas non pas par peur d’Al Ahly mais parce que je m’inquiète pour les joueurs d’Al Ahly et de Zamalek ».  Simple rodomontade habituelle  ou nouveau bras de fer avec l’institution faîtière du football égyptien. À suivre.

@2022mag.com