Suspendu par la Confédération africaine de football (CAF) pour longtemps encore, le président du Zamalek, Mortada Mansour, est moins visible médiatiquement, mais il reste le grand manitou et tire  toujours les ficelles en arrière plan.

L’homme qui dégaine plus vite que son ombre pour  virer ses entraîneurs n’a sans doute pas aimé le match nul concédé par son équipe face au Nasr Hussein Dey (1-1) en Coupe de la Confédération et il l’a fait savoir via son fils Amir Mortada Mansour, directeur du football, lequel a blâmé le coach Christian Gross: « Le retard dans le changement de joueurs pendant le match a affecté le résultat du match contre les champions algériens, a-t-il fait remarquer dans les colonnes du site officiel des Red Devils, nous ferons de notre mieux pour remporter les prochains matchs et nous qualifier pour les quarts de finale de la Coupe de Confédération « .

Amir Mortada Mansour

Amir Mortada Mansour

Sans oublier, dans la foulée, de lancer une convocation au technicien Suisse :  » La direction tiendra une réunion avec Gross pour discuter des raisons de la perte de points, ainsi que d’un rapide  retour vers la  victoire ». Premier avertissement sans frais ? Pourtant, sous la direction de l’entraîneur helvète, le Zamalek est en bonne voie pour déposséder le rival honni, Al Ahly, de son titre de champion. Mais avec les Mortada, aucun coach n’a jamais été longtemps en sécurité. À suivre.

@2022mag.com