Le comité olympique égyptien avait  frappé fort  en mais dernier en infligeant quatre ans de suspension au président du Zamalek, Mortada Mansour, ainsi qu’à l’ensemble de son comité de direction. La sanction, confirmée par le ministère de le Jeunesse et des Sports, est motivée par des irrégularités financières non détaillées publiquement pour le moment.Le dirigeant avait fait appel devant le justice. Ce dimanche, le tribunal a répondu positivement au dirigeant et levé sa suspension.

Mansour peut donc reprendre les rênes d’un club qu’il a dirigé de main de fer entre 2014 et 2020.  Mais se voulant consensuel, il a tenu à préciser qu’il ne reprendra son fauteul qu’au lendemain du classico contre Al-Ahly prévu lors de la troisième journée de la Premier League : « J’ai dit au ministre ( ndlr de la Jeunesse et des Sports) , si nous gagnons l’affaire, je n’appliquerai la décision  de justice qu’après le match contre Al Ahly afin de stabiliser l’équipe.Puis seulement nous reprendrons la direction ».

Certains au club craignaient  cependant  la réaction du revenant  lorsqu’il s’agira d’évoquer la cas de l’entraîneur Patrice Carteron qui avait quitté le navire en difficulté en septembre 2020  pour rejoindre la Saudi Pro League avant de revenir au Caire à l’hiver 2021 alors que la gouvernance du club avait changé sous la pression de la justice. Mais Mortada Mansour s’est également voulu rassutant sur ce sujet: « C’est moi qui l’ai amené et il s’est enfui, a ajouté l’ancien boss de retour sur sa chaine youtube  Il va rester et je le soutiens, il n’y a pas de personne sensée qui débarquerait à la tête  d’une équipe victorieuse de la PL  pour limoger les acteurs de ce succès. Carteron et à son staff technique auront tout mon soutien ». Mortada Mansour promet donc qu’il revient avec le  bon état d’esprit. Mais pour combien de temps

@2022mag.com