C’est connu, nul n’est prophète en son pays. Ou alors il le devient après avoir fait la preuve chez les autres. C’est ce que vit aujourd’hui l’entraîneur  éthiopien Abraham Mebratu  (48 ans) nommé jeudi sur le banc des Waliya Antelopes. La Fédération éthiopienne lui a proposé en effet  un bail de deux ans. Un incroyable rêve qui se réalise pour le natif d’Addis Abeba . Parti travailler au Yémen en 2012, il en est devenu le sélectionneur avec une très belle réussite puisqu’il a réussi à qualifier les pour la phase fina de la Coupe d’Asie des nations 2019 prévue aux Emirats arabes unis.`

 Waliya Antelopes.

Waliya Antelopes.

Il y a un an il se réjouissait de son parcours personnel dans les colonnes du site de la BBC Sports, « C’est surréaliste d’avoir réalisé cet exploit malgré la campagne pleine de difficultés et de défis. En raison de la guerre qui sévit au Yemen, il n’y a plus de championnat national depuis 2014. Cette situation désastreuse a été très difficile et décourageante surtout lorsque il s’agit de réunir l’ équipe nationale pour les éliminatoires. Malgré cela,nous avons finalement réussi à mettre sur pied  une bonne équipe et  atteindre la phase finale pour la première dois dans l’histoire du pays. En tant qu’Éthiopien je suis fier de cette performance ».

l faut souligner que Mebratu vit et travaille au Yemen depuis 2012. Avant de prendre en charge le destin de  l’équipe nationale A, il avait dirigé l’équipe olympique entre 2013 et 2016. S’il ne connaîtra pas le bonheur de participer à sa première AFC Asian Cup, sa mission consiste désormais à qualifier la sélection de son pays pour la CAN 2019.

@Cheikh Mabele