Alors que la Ligue des champions d’Afrique ne reprendra son cours qu’en septembre dans la  formule d’un final four à élimination directe, certains joueurs pensent déjà  à l’événement et imaginent  le scénario idéal. C’est le cas de Mohamed Nahiri le  défenseur du Wydad  Casablanca dont le club  affrontera les Egyptiens d’Al Ahly en demi-finale du tournoi qui se déroulera à Douala au Cameroun:  » Nous n’avons pas d’autre choix que de l’emporter  face à Ahly en demi-finale de la Ligue des champions. Nous devons rester  concentrés pour écarter  l’équipe égyptienne et atteindre  al finale pour la troisième fois consécutive. Les joueurs du Wydad n’accepteront aucun autre résultat que de battre les Cairotes ».

Mohamed Nahiri

Mohamed Nahiri

Le petit hic dans l’affaire, car il y en a un,c’est que Nahiri n’st pas certain d’être encore dans les rangs des Rouge et Blanc pour la simple raison que son contrat, qui se terminait le 30 juin, n’a pas été encore prolongé. Ce qui l’a poussé à s’en inquiéter en début de semaine dans une sortie médiatique : »J’attendais un appel du président du club pour aborder avec lui mon avenir, mais cet appel n’a pas eu lieu, a-t-il confié dans les colonnes du site le360.ma, je ne peux continuer à jouer pour le club sans avoir des garanties, étant donné que je suis un joueur professionnel. S’il m’arrive un malheur, personne ne se souciera de moi. Il faut qu’on s’assoit autour d’une table et qu’on discute des modalités d’un nouveau afin que je puisse continuer à joueur pour le club». La balle est dans le camp des dirigeants des leaders de la Botola et le temps presse car leur précieux défenseur intéresse les Turcs du Fenerbahçe où  évolue  son compatriote Nabil Dirar.

@2022mag.com