La situation de l’attaquant Sofian Feghouli à Valence se tend et se complique. Suspendu lundi et jusqu’à nouvel ordre par sa direction pour avoir refuse  une séance de décrassage au lendemain de la victoire de son équipe face à Séville (2-1), le Fennec est également sous la menace d’une sanction financière et pourrait-être  être écarté du groupe jusqu’à la fin de la saison. Selon le quotidien spécialisé espagnol Marca, l’ancien joueur de Grenoble aurait  été coupable d’une autre incartade une semaine auparavant, semble-t-il pardonnée par son entraîneur Paco Ayestaran, lorsqu’il était revenu en retard ( une annulation de vol) d’une escapade à Paris prise sur son jour de congé. Mais le journal insinue aussi que le club espagnol lui reprocherait d’avoir déjà signé ( sans donner plus de détail) avec un autre club. Cependant les dirigeants de Valence ne devraient s’en prendre qu’à eux-mêmes. En effet, n’ont-ils pas fait trainer les négociations d’une prolongation de contrat pendant des mois alors qu’ils savaient que le joueur, très sollicité en Angleterre, en Italie et en Turquie, pouvait partir libre dès le début de l’année 2016 ?  Ni le Fennec, ni son représentant, ne ce sont exprimés pour le moment. Affaire à suivre.

@2022mag.com