Depuis sa qualification historique pour la finale la Champions League, l’USM Alger croule sous les messages de félicitations. Quelques uns retiennent l’attention. Celui d’Hervé Renard qui s’est exprimé au micro d’El HadefTV pour dire que le grand mérite revenait à l’actionnaire Ali Haddad qui a mis selon lui tous les moyens nécessaires à la disposition de l’équipe. Il faut rappeler que l’actuel entraîneur de Lille a effectué un court mais intéressant passage à la tête de l’USM Alger en 2011. Le natif d’Aix-les Bains, a sans doute apprécié d’avoir été libéré de son contrat lorsque la sélection de Zambie l’avait sollicité et avec laquelle il avait été sacré champion d’Afrique un an plus tard. Concernant la finale, le technicien français pense que les algérois ont le potentiel pour battre le TP Mazembe.

De son côté, l’entraîneur du club congolais, Fabrice Carteron, a également évoqué son prochain adversaire. D’abord dans les colonnes du site officiel du club à l’issue du match victorieux face à El Merreikh (3-0): “ Maintenant, on va attaquer un très grand morceau avec ce défi face à l’USM Alger qui réalise une saison assez exceptionnelle, a-t-il confié, on aura un peu de temps pour préparer ce match dans trois semaines. Ça va être un déplacement très difficile en Algérie ». Puis, il est revenu sur le sujet  dans un entretien accordé à competirion.dz.com  » Franchement, j’avoue qu’on sera mis à rude épreuve et notre mission ne semble guère facile face à un adversaire d’un grand calibre qui va certainement nous créer plusieurs difficultés, a-t-il reconnu,  cette confrontation servira de fête pour le football africain. Il ne faut pas oublier qu’elle mettra aux prises deux équipes appartenant à des pays aux grandes traditions footballistiques”. Pour rappel, la double confrontation est programmé le 30 octobre à Alger et le 6 novembre à Kinshasa.

@2022mag.com