L’affaire n’a rien à voir avec le monde du football, mais le président et propriétaire  de l’USM Alger, Ali Haddad, patron du  groupe économique ERTHB et ancien patron des des patrons algériens, a été arrêté  au poste d’Oum Teboul (El Tarf) alors qu’il  s’apprêtait à quitter le pays pour la Tunisie. Le quotidien algérien El Watan, dont nous  rapportons ci-dessous la description des faits,  a été le plus exhaustif  sur le sujet. Extraits :  » Tout a commencé hier à 3h,  a rapporté le journal algérois, lorsqu’une voiture de type Volkswagen Passat noire, immatriculée à Alger, a stationnée au niveau de ce poste-frontière, à bord de laquelle, il y avait Ali Haddad et son chauffeur. Selon toujours les mêmes sources, ils ont présenté leurs passeports pour le contrôle douanier d’usage. Bien qu’il porte une casquette, l’agent des douanes en faction l’a reconnu. Sans hésiter, il a demandé à son supérieur, s’il est autorisé à procéder aux formalités douanières.

Les manifestations montres et pacifiques en Algérie  durent depuis le    22 février

Les manifestations montres et pacifiques en Algérie durent depuis le 22 février

Après avoir contacté les services de sécurité, ces derniers ont ordonné son interpellation en attendant que les autorités judiciaires décident de son sort, sachant que Ali Haddad ne figure pas sur la liste des personnes interdites de quitter le territoire national (ISTN). Alertés, tous les hauts responsables des services de sécurité – militaires, Gendarmerie et Sûreté nationales – ont fait immédiatement le déplacement vers ce poste-frontière, le plus important d’Algérie en matière de trafic de voyageurs. Haddad a été auditionné, officiellement, une première fois, ainsi que son chauffeur.Et si l’ex-patron des patrons a été maintenu en garde à vue, son chauffeur a, quant à lui, été libéré. Cependant, il n’a pas quitté les lieux, attendant les mesures qui seront retenues contre son employeur.

Au milieu de la journée d’hier (ndlr dimanche), une décision a été prise de fouiller son véhicule. Une fouille minutieuse qui a permis de découvrir, à bord, un autre passeport algérien, deux permis de conduire, quatre cartes bancaires, quatre téléphones cellulaires et des sommes d’argent en monnaie nationale et étrangères. Il s’agit de 410 000 DA, 5000 euros et 100 dollars ». (sources Al Watan)

Il faut rappeler que ces événements ont lieu suite aux manifestations monstres  qui se déroulent dans le pays depuis le 22 février contre une cinquième candidature du président sortant Abdelaziz  Bouteflika. Ce dernier ayant finalement renoncé  à son projet, la révolte populaire, qui se déroule dans un esprit pacifique extraordinaire, exige désormais le départ de tous les représentants du pouvoir et l’organisation d’une transition afin d’instaurer une deuxième république démocratique. Cette arrestation semble entrer dans le cadre des mesures d’interdiction de quitter le territoire national qui concernent de nombreux hommes d’affaires et de responsables qui se comptent parmi l’entourage du clan présidentiel. Pour revenir aux questions sportives, l’avenir de l’USMA dépend désormais de celui de son propriétaire. Une rumeur en cours à Alger évoque l’intérêt du Qatar pour le rachat des Rouge et Noir. A suivre.

@Faycal Chehat