C’est officiel depuis mardi soir, Bernard Casoni n’est plus l’entraîneur du MC Alger. Il a quitté la capitale  après une rupture  à l’amiable qui le liait  pour une saison. C’est sans amertume que le natif de  a rendu son tablier. Il a cependant  distribué  quelques tacles surtout au directeur sportif Kamel Kaci Said, à l’origine de son départ, tout en  rendant un hommage  appuyé à ses joueurs, au président Hirèche pour « sa droiture » et aux fans du doyen des clubs algériens: “Je remercie les joueurs pour leur investissement et leur professionnalisme, a-t-il confié au quotidien algérois Liberté, lls ont énormément travaillé malgré les exigences, et ce fut un plaisir de les entraîner. Les supporters du MCA sont la richesse de ce club. Ce sont des connaisseurs et ils savaient qu’il y avait un projet en place, mais nous n’avons pas pu aller au bout pour des raisons qu’ils connaissent. Je remercie les supporters du Mouloudia pour leur patience, et surtout pour leurs encouragements. Ils aiment leur club « .

La  pique destinée à Kaci Said est a peine voilée parce qu’il ne prononce jamais son nom: “Tout le monde savait que nous n’avions pas une équipe capable de jouer sur quatre fronts. Moi, j’ai toujours dit la vérité et je ne souhaite pas parler de cette personne. Tout le monde sait qui est le problème du MCA, et moi je ne veux pas me rabaisser à répondre à telle ou telle personne.  Le Mouloudia d’Alger mérite de meilleurs hommes ». et pan !Pour le moment l’intérim est assuré par un technicien du sérail, Belkheir, mais après avoir fait choux blanc dans la tentative de recrutement d’entraîneurs aux noms ronflants, le MCA serait tout près de signer le Tunisien Lassaâd Dridi ancien boss, entre autres clubs, du CS Sfaxien. A suivre.

@2022mag.com