Le joueur avait la classe, l’entraîneur intérimaire n’en est pas dépourvu. Bilel Dziri a accepté avec le sourire de s’effacer devant l’Allemand Otto Pfister (78 ans) pour reprendre humblement le rôle d’entraîneur adjoint de son club de coeur, l’ USM Alger . “ Ça ne me gêne pas de retrouver mon poste. Et puis, Pfister n’est plus à présenter, a-t-il expliqué dans les colonnes de l’Agence Algérie Presse Service, c’est un technicien très expérimenté duquel je tirerai certainement profit pour développer mes connaissances dans le registre de l’entraînement, comme je l’ai fait du reste avec les autres coaches que j’ai assistés à la barre technique de l’USMA ». L’ancien international algérien a assuré à trois reprises l’intérim à l’USM Alger. La dernière fois, c’était en décembre 2014, après le limogeage du Français Hubert Velud. Il a été également l’adjoint de Hervé Renard. Toutefois, l’ancien quart de finaliste de la CAN 2004, qui dispose d’une grosse cote de sympathie au sein des fans des Rouge et Noir, ne compte pas rester un éternel dauphin: « J’estime que j’ai encore du chemin devant moi pour apprendre d’avantage. Je ne veux pas brûler les étapes, il viendra le jour où je serais entraîneur en chef ». Respectueux, classe mais aussi ambitieux.

 @2022mag.com