A quelques jours de l’élection la plus médiatisée de l’histoire de la  présidence de la Fédération International Football Association (FIFA), le 26 février prochain, la chaine Franco-Allemande, Arte, diffuse ce soir un film intitulé « La Planète FIFA ». Le documentaire dont la réalisation a été confiée au producteur et journaliste Jean-Louis Perez, auteur entre autres de Madoff, l’homme qui valait 65 milliards ou Coluche un clown ennemi d’Etat, retrace la naissance et le développement d’une petite association à but non lucratif qui s’est muée en une gigantesque organisation mondialisée brassant des milliards de dollars et à l’influence géopolitique incontournable. Après avoir dressé le portrait des hommes qui ont le mieux symbolisé la FIFA, de Jules Rimet à Sepp Blatter en passant par Joao Havelange, le réalisateur poursuit l’investigation en donnant la parole à d’anciens membres et à des acteurs de la société civile qui ont approché de près ou de loin l’instance faîtière du football mondial. Ces précieux témoignages nous aident à mieux comprendre les arcanes de ce mastodonte insondable dont les récentes affaires de corruption trahissent un système aux antipodes de l’esprit sportif qu’ils sont censés servir. Au soir du 26, le successeur Sepp Blatter sera-t-il assez courageux pour nettoyer les écuries d’Augias ou bien le changement de vitrine masquera-t-il l’absence de réfection de l’arrière-cour? Réponse dans quelques mois…

@Nasser Mabrouk