La crise couve du côté de l’Etoile du Sahel et de Sousse depuis mercredi dernier. Selon nos confrères de Kawarji, le comité directeur de l’Etoile a en effet décidé de ne pas déplacer l’équipe à Tunis pour y affronter le CS Hammam-Lif. Il a également évoqué l’éventualité de se retirer du championnat.

Cette décision est la conséquence des sanctions annoncées vendredi par Mohamed Sallami, président de la Ligue nationale de football professionnelle à la suite des incidents ayant émaillé la fin de la rencontre ES Sahel-EGS Gafsa (0-0).

L’Algérien Baghdad Bounedjah, meilleur buteur du championnat (10 buts) a écopé de cinq matches de suspension – plus une amende de 1000 dinars- pour avoir bousculé l’arbitre Said Kordi, qui l’a expulsé immédiatement. Kordi avait refusé un but de l’Etoile pour un hors-jeu imaginaire.

Quant à Hussein Jenayeh, le directeur sportif de l’ESS, il a été interdit de banc pour deux ans (plus une amende de 3000 dinars) pour l’agression de l’arbitre assistant Kamel Abdelmoumen.

La Ligue a également infligé à l’ESS un match à huis clos avec sursis et une amende de 1500 dinars pour jet de projectiles du public avec récidive.

En conséquence de ces évènements, le président de la commission de désignation des arbitres, Taoufik Oueslati, a été demis de ses fonctions en raison notamment « du manque de circonspection dans la désignation de l’arbitre assistant Kamel Abdelmoumen » selon le responsable de la Direction nationale d’arbitrage, Aouaz Trabelsi.
@2022mag.com