Nommé à la tête des Aigles de Carthage en début de semaine Henry  Kasperczak aura pour mission d’assurer une double qualification à la CAN 2017 et au Mondial 2018. Le contrat de tois ans irait à son terme sans coute à cette seule condition. C’est ce qu’il a expliqué dans un entretien accordé à infosfoot.net : “ Ce qui m’a surtout motivé, c’est que la fédération tunisienne a des ambitions qui sont très claires. Il s’agira de chercher à améliorer la position de la Tunisie dans le football africain. Il y aussi des aspects qui sont intéressants, a-t-il confié, comme la qualification pour la prochaine CAN et surtout la qualification à la phase finale de la Coupe du monde 2018. Ce sont de réelles motivations qui m’ont poussé à aller travailler avec la Tunisie.” Il est clair que le challenge est excitant pour ce vieux baroudeur du football africain. Alors qu’il a dirigé tant de sélections africaines – Côte d’ivoire, Sénégal, Mali, Maroc et Tunisie – le natif de Zarbze n’a jamais connu le bonheur de qualifier l’une d’entre-elles en Coupe du monde. Peut-être que cette fois sera la bonne…

@2022mag.com