Comme souvent, la Tunisie est l’une des premières en Afrique a dévoiler la liste des joueurs retenus pour un stage suivi de matches internationaux. Et le sélectionneur nommé  au lendemain de la CAN 2019, Mondher Kebaïer, est dans cette tradition. Lors de sa conférence de presse pour présenter le groupe, il a apporté des explications à ses choix.

En évoquant notamment le quota plus fourni de joueurs expatriés appelés à affronter la Tanzanie  dans une double manche comptant pour les éliminatoires de la CAN 2021 : « Comme vous le savez, c’est une période charnière, a confié le boss technique des Aigles de Carthage, de septembre à décembre, c’est une période difficile à gérer. Il y a des joueurs qui sont plus compétitifs que d’autres car leurs championnats ont démarré à l’instar d’Elyès Skhiri et Dylan Bronn. Il y a certains championnats qui ne sont pas encore terminés notamment en Egypte, ce qui explique pourquoi Ali Maaloul et Ferjani Sassi sont également compétitifs. La liste est essentiellement composée d’expatriés  se justifie aussi par le fait que  notre championnat est à l’arrêt. Mais cela ne nous a pas empêché de laisser les portes de la sélection nationale grandes ouvertes pour les joueurs que nous voulons intégrer, notamment Elyès Jelassi convoqué pour le dernier stage et le prochain rassemblement qui débutera ce dimanche ».

Mondher Kebaïer

Mondher Kebaïer

 Et pour rassurer ceux qui défendent la composante locale de la  sélection, Kebaïer les a invités  a regarder plutôt  sa liste élargie au lieu de se focaliser sur le groupe des 23 auquel sera confié la l’empotante  mission contre la Tanzanie :  » Tant qu’il y a un talent prometteur, je suis preneur. Dans la liste élargie de la sélection nationale première, il y a quatre internationaux olympiques et quatre autres juniors. Avec l’appui des joueurs-cadres, les nouveaux venus s’intègrent vite. Vous l’avez bien constaté avec Anis Ben Slimane et Hamza Rafia qui ont réussi leur baptême de feu en sélection. Ils se sont vite intégrés comme Mohamed Ali Ben Romdhane avant eux… » La question de l’équilibre entre la part réservée aux joueurs locaux et celle accordée aux footballeurs expatriés est toujours prégnante. Particulièrement au Maghreb.

@2022mag.com