Dans un entretien fort intéressant accordé au quotidien tunisois La Presse, l’ancien défenseur international tunisien Redhouane Felhi fait une sorte d’état des lieux du football dans son pays. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’état d’esprit du champion d’Afrique  des clubs avec l’Étoile du Sahel en 2007 balance entre inquiétudes et confiance.

La première  inquiétude concerne son club de coeur, l’ESS, qu’il voit souffrir sur les plans de la performance et de l’organisation. La seconde vise  la Ligue 1 dans son ensemble: « Le championnat  suffoque financièrement, constate l’homme aux 20 sélections et aux deux phases finales de la CAN ,  nos clubs sont à la merci de la générosité de leurs pourvoyeurs principaux. De plus, il n’est pas doté d’une infrastructure adéquate. Quand on sait qu’aucun de nos stades n’est homologué par la CAF, que l’EST et le CA n’ont pas trouvé de stade pour disputer le derby et quand on voit l’état dans lequel se trouve le Stade 15-Octobre, il y a de quoi se poser bien des questions sur la qualité du spectacle qu’offre notre championnat ».

Redhounale Felhi inquiét pour son club de coeur, l'ES Sahel, et pour la Ligue 1 en général

Redhounale Felhi inquiét pour son club de coeur, l’ES Sahel, et pour la Ligue 1 en général

Paradoxalement, e natif de Meknassy  à plus confiance en l’avenir des Aigles de Carthage qu’il voit en mesure de remporter la prochaine Coupe d’Afrique des nations :  » L’actuelle sélection nationale n’a peut-être pas le meilleur effectif qu’a enfanté le football tunisien, mais elle dispose d’un groupe respectable. En termes de résultats, l’équipe de Tunisie réussit plutôt bien. Elle a disputé la Coupe du monde de Russie et a atteint les demi-finales de la CAN 2019. Si la FTF soigne ses rapports avec les clubs et avec du travail structuré notamment en ce qui concerne les finances des clubs et l’infrastructure, notre sélection nationale est en mesure de remporter la prochaine CAN ». Le football tunisien qui a construit ses performances sur la solidité de ses clubs et  de sa sélection, donc sur ses deux jambes,  pourra-t-il rester dans le haut du panier continental s’il est lâché par l’une entre-elles ? L’avenir proche nous le dira. Pour rappel, Redhouane Felhi qui a passé dix saisons à l’ESS a pris  sa retraite sportive en 2016 alors qu’il portait les couleurs du SC Nejmeh (Liban).

@2022mag.com