Alors qu’il est rentré en Tunisie il ya quelques jours  où il respecte une quatorzaine en raison de la pandémie du coronavirus  à Tozeur en attendant de rejoindre sa famille à Tunis, l’entraîneur de la JS Kabylie, Yamen Zelfani  s’est retrouvé à son corps défendant au coeur d’une polémique lié  au mercato et au transfert attendu du joueur en vogue cet été, en l’occurence  Mohamed Ali Ben Romdhane. Certains commentateurs ont accusé le coach du club kabyle d’être partie prenante dans ce transfert programmé. Mais l’ancien entraîneur du a rétorqué que cette insinuation n’avait aucun sens : « Mais vraiment c’est du n’importe quoi », a-t-il confié dans les colonnes du quotidien algérois Liberté.

Mohamed Ali Ben Romdhane

Mohamed Ali Ben Romdhane

Avant de préciser sa pensée  et dire qu’il a tenu à démentir chaque fois que des médias l’ont sollicité:  » En  fait, dans une émission sportive de la chaîne tunisienne “Hannibal”, un invité de l’émission, proche de l’ES Tunis, a accusé méchamment certaines personnes de vouloir transférer à tout prix le joueur international Ben Romdhane  vers un club français de Ligue 1 et cet intrus a avancé des noms dont le mien , et ce, à la surprise générale, alors que je n’ai rien à voir dans cette affaire surtout que je suis un entraîneur mais pas un agent de joueurs. Personnellement, je considère qu’il s’agit là d’une méchanceté gratuite et j’ai tenu à répliquer par le biais de la chaîne de radio tunisienne “Mosaïque” mais aussi par le truchement du journal électronique “El-Koora” du Bahreïn pour démentir une information aussi fantaisiste que gratuite qui relève de la diffamation pure et simple surtout que le joueur en question a une bonne carte de visite internationale et n’a besoin de personne pour valoriser sa valeur sur le marché et favoriser son transfert vers l’étranger. Seuls ses propres agents sont le mieux placés pour défendre ses intérêts”.

Il faut rappeler que le  prometteur milieu de terrain tunisien  de l’ES Tunis, dont le contrat arrive à expiration cet été a été écarté par sa direction pour avoir  refusé de prolonger, le natif de est dans la ligne de mire de clubs français de Ligue 1, en l’occurence  Nîmes, Lorient et Dijon  et d’une formation de Jupiler Pro League , le Cercle de Bruges.

 @2022mag.com