L’entraîneur  belge Luc Eymael,  dont l’expérience africaine est conséquente (1), est depuis quelques mois sur le banc technique du club égyptien de l’armée Talae El Geish et à l’évidence il n’y est pas heureux. Du coup, il a ouvert son coeur au magazine sud-africain Kickoff  et  exprimé son envie de retourner en Afrique du Sud : « Je suis ouvert au retour en Afrique du Sud, a-t-il confié sans langue de bois, ce qui est vrai, c’est que je ne profite pas de mon club en Égypte. Ce sont les seules choses qui soient vraies. Je suis ouvert au retour  mais je n’ai parlé à aucune équipe pour le moment. Ce n’est pas une question. d’Égypte, je ne profite pas de mon club, je ne suis pas content de la gestion, de la façon dont ils gèrent le club ».

Et dans la foulée, sans prendre de gants, il a décrit ce qui ne lui plaît du tout au sein de Talae El Geish dont l’équipe est actuellement 12e de la Premier League :  » Ce qu’ils font, ils attrapent des joueurs d’autres équipes qui sont obligés de faire leur service militaire, et ils les obligent à jouer pour l’équipe, et ils les paient moins réellement que ce qu’ils gagnent dans les autres équipes. C’est une raison pourquoi les joueurs ne sont pas heureux de jouer ici. C’est la première chose qui est vraiment importante: les joueurs ne sont pas heureux de jouer pour ce club ».

L’ancien coach de Free State Stars  poursuit son réquisitoire  et tout le monde en prend pour son grade. Y compris un général:  » Le club est géré tous les jours par un général à la retraite, poursuit Eyamel,  et il essaie de gérer les joueurs de football comme des soldats. Mais je lui ai dit à plusieurs reprises que les joueurs de football ne sont pas des soldats. Il est la raison pour laquelle je ne suis pas heureux. Je suis le premier entraîneur étranger à travailler pour ce club, je vis dans un hôtel, ce n’est pas confortable… »  Enfin, le natif de Tongres  affirme souffrir de l’absence  de sa femme et de ses enfants  parce qu’il n’est pas logé et qu’il ne peut pas les recevoir. Il ne  compte donc pas aller au-delà de l’expiration de son contrat en juin même si le club lui a proposé  une prolongation d’une saison.

@2022mag.com

(1)  Le Belge a entraîné au Kenya, au Congo, en Tunisie,  au Soudan ,Afrique du Sud et à Oman