Vainqueur aux tirs aux but (6 à 5) après avoir été tenu en échec par le Ahly (1-1) pendant la rencontre, l’Aigle Noir devient le premier club algérien à décrocher la Supercoupe d’Afrique.

 

Quand le vétéran Abdelmalek Ziaya a ouvert la marque pour Sétif à la 70e, à la réception d’un centre de Benyettou venu de la gauche sur le terrain détrempé de Blida, le public du stade Mustapha-Tchaker a basculé dans le bonheur. Il restait alors vingt minutes mais le club algérien semblait avoir définitivement éteint les velléités cairotes.

En première période, Belameiri, après la demi-heure de jeu, avait déjà été tout proche d’ouvrir le score. Mais le Ahly, graduellement, était revenu dans le match et avait failli à son tour marquer par son milieu de terrain Walid Soliman, au retour des vestiaires après la pause (53e).

Plus déterminé, Sétif ouvrait finalement le score sur une frappe à bout portant de son attaquant et vétéran Ziaya (70e). Mais c’était sans compter sur la combativité des Ahlaoui (61% de possession du ballon dans la rencontre) qui poussaient jusque dans le temps additionnel afin d’obtenir le but égalisateur, synonyme de séance de tirs au but puisqu’il n’y a pas de prolongation en Supercoupe d’Afrique.

A force d’opiniâtreté, le Ahly finissait par égaliser à la 90e +5, sur une terrible erreur défensive des Sétifiens. C’est l’autre buteur vétéran, Emad Meteab, entré à la 75e et auquel on venait de confier le brassard de capitaine, après la sortie de Hossam Ghaly, qui marquait à bout portant lui aussi. Un but qui rappelait celui inscrit dans le temps additionnel en finale retour de la Coupe de la Confédération par ce même Meteab, face au Séwé San Pedro. L’arbitre ivoirien Noumandiez Doué sifflait la fin de la rencontre dans les secondes qui suivaient.

Commençait alors une éprouvante séance de tirs au but qui renvoyait à la dernière finale de la CAN : Delhoum marquait pour Sétif, auquel répliquait Zakareya pour le Ahly. Mellouli, Benyettou, Dagoulou, Lamri et Belameiri faisaient de même pour l’Aigle Noir. Abdallah El-Saied, Meteb et Saad Samir et Trezeguet ne tremblaient pas non plus. C’est finalement Bassem Ali qui butait sur Khedaïria, dont la parade réflexe offrait à Sétif le trophée si longtemps convoité par le football algérien ! Pour Sétif, qui doit défendre son titre continental en Ligue des champions, l’année 2015 a commencé sur d’excellentes bases. Le club champion d’Afrique s’apprête maintenant à disputer samedi prochain un autre match au sommet, face au MO Bejaia, coleader du championnat d’Algérie avec l’ESS…

 
@2022mag.com

 

Les équipes :

ES Setif: Sofiane Khedairia – Amine Megateli, Kheireddine Laaroussi, Farid Mellouli, Akram Djahnit (Eudes Dagoulou, 69), El Hedi Belameiri, Benjamin Ze Ondo, Toufik Zerara, Ahmed Gasmi (Benyettou, 53), AbdelMalek Ziaya (Lamri, 90). Entr. : Madoui.

Ahly: Sherif Ekramy, Hussein El-Sayed, Saad Samir, Mohamed Naguib, Bassem Aly, Hossam Ghaly (Moemen Zakareya, 60), Hossam Ashour, Abdallah El-Saied, Walid Soliman (Emad Meteab, 75), Mahmoud ‘Trezeguet’, Ahmed Abdel-Zaher (Peter Ebimobowei, 78). Entr. : Garrido.