Preuve qu’il a fait vraiment de l’excellent travail  au Nigeria, l’entraîneur franco-allemand Gernot Rohr a vu son contrat comme sélectionneur des Super Eagles prolongé  de deux ans et demie  en avril dernier. L’homme qui avait réussi à ramener le football nigérian sur le podium continental en juillet 2019, convient indirectement, avec un belle humilité et un certain réalisme, qu’il y a encore beaucoup à faire  chez les triple champions d’Afrique ( ) : » Nous avons terminé troisième lors de la dernière Coupe d’Afrique des nations et   tout le monde veut progresser, a-t-il confié au micro de la BBC Sports,  mais nous savons aussi qu’il est très difficile de gagner ce tournoi car nous ne sommes pas numéro un en Afrique. Toutefois, il est bon d’avoir ces jalons et cette ambition ».

Gernot Rohr

Gernot Rohr

S’il est conscient que son nouveau contrat récompense le travail bien fait entre 2017 et 2019, il sait que cette prolongation ne lui offre aucune immunité : « Mon contrat est chaque fois une forme de  risque, car il se termine  lorsque nous sommes éliminés d’une compétition. Que ce soit en Coupe d’Afrique des nations ou en Coupe du monde. J’ai déjà pris le risque à mon arrivée et c’est toujours la même chose. Mais je suis très optimiste, car aujourd’hui  nous avons une équipe qui pratique du bon football et j’ai confiance en mes joueurs. Maintenant, l’ancien coach des Girondins de Bordeaux a deux échéances à satisfaire : qualification et phase finale de la CAN 2021 puis éliminatoires et qualification si possible pour le Mondial 2022. Excitantes et périlleuses  aventures.

@Cheikh Mabele 

n