Et voilà, le Zamalek a vaincu un signe indien qui l’empêchait de remporter la Super Coupe d’Egypte depuis 17 ans. Une disette imposée aussi et surtout par un rival, Al Ahly, impérial. Les Red Devils ont d’ailleurs remporté les six derniers trophées mis en jeu.  Dans ce choc national délocalisé  à Abu Dhabi, le Zamalek est sorti vainqueur sans avoir eu l’avantage dans le jeu puisqu’il a même été dominé en première période avant que le Ahly ne se recroqueville un eu en deuxième mi-temps  pour laisser, par moments, l’espace libre  à son adversaire. Même si le Zamalek n’en a pas profité pour faire la différence.

super-coupe-degypte-zamalek-remporte-le-titre-aux-depends-dal-ahly-678x381C’est donc logiquement que les deux équipes ont  fini par se résoudre à se départager à l’issue d’une séance de tirs au but ..Laquelle a souri aux protégés de Patrice Carteron (4-3). Le Français  a donc remporté son deuxième titre en une semaine puisqu’il s’était imposé le 14 février à Doha en Super Coupe d’Afrique au détriment de l’Espérance de Tunis (3-1).Le succès d’ Abu Dhabi lance parfaitement le classico de Premier League prévue lundi 25 février au Borg El Arab Stadium.

A l’issue de ce choc des champions peu spectaculaire mais âprement disputé, la satisfaction des Chevaliers Blancs était compréhensible d’autant que l’adversaire semble bien parti pour ne leur laisser que des miettes en Premier League. Avec quinze succès en quinze matches et une avance déjà abyssale  de 12 points sur le Zamalek  à l’orée seulement de la phase aller, Al Ahly est bien parti pour rempoter son sixième titre national consécutif.

Patrice Carteron  « Ce que nous avons fait est historique Je suis fier de la performance de mes joueurs. Nous avons joué un match historique contre l’Espérance et nous avons vaincu une équipe qui reste  sur  d’une série de 15 matches sans défaite en championna ». Puis, le technicien français a profité pour fire passer un message à la Fédération égyptienne de football (EFA) pour évoquer le calendrier :  « Al Ahly et le  Zamalek ont ​​perdu le titre de la Ligue des champions ses dernières saisons en raison de leur calendrier de matches chargé. Je leur demande d’ajourner le match  ( prévu lundi ) pour donner aux deux parties la chance de bien se compter dans cette compétition ».

Al Ahly

Al Ahly

René Weiler. Logiquement moins enthousiaste, le technicien suisse s’est surtout attardé  à évoquer deux individualités de son équipe. L’attaquant angolais Geraldo, parce qu’il a été critiqué par les médias au sujet de sa performance et  Mahmoud Kahraba pour son exclusion par l’arbitre : « Geraldo a très bien performé et ne méritait pas à mon avis de se faire écraser. Si nous avions gagné, vous nous féliciteriez maintenant au lieu de nous critiquer et les questions seraient très différentes. Kahraba ne jouera pas lors du prochain match après avoir été expulsé. Contairement à son confrère du  Zamalek, le Suisse plaide pour la tenue du classico lundi :  » Je ne veux pas que le prochain match soit reporté ».

Rappelons, en effet que les 28  février et 6 mars seront disputés les quarts de finale aller et retour. Al Ahly affrontera les Sud-Africains du Mamelodi Sundowns alors que le Zamalek se coltnera une nouvelle fois les Tunisiens de l’Espérance de Tunis

@2022mag.com

Les  équipes 

Ahly: Mohamed El-Shennawi, Mohamed Hani, Rami Rabia, Yasser Ibrahim, Ali Maaloul, Aliou Dieng, Amr El-Sulaya, Magdi Afsha (Aliou Badji,80′)  Hussein El-Shahat (Mahmoud Kahraban 72′), Geraldo Mahmoud Metwalli, 88′), Junior Ajayi. Entraîneur :  René Weiler                                                                                                                           Zamalek: Mohamed Abou-Gabal, Hazem Emam, Mahmoud Alaa, Mahmoud Hamdi, Mohamed Abdel-Shafi, Tarek Hamed, Ferjani Sassi, Ahmed Sayed (Mohamed Ounajem, 80′) , Youssef Ibrahim (Abdallah Gomaa, 70′) , Achraf Bencharki, Mostafa Mohamed (Mahmoud Shikabala, 84′): Entraîneur : Patrice Carteron