A l’évidence Mehdi Carcela n’a pas digéré son retour au club perturbé après le Mondial  disputé avec les Lions de l’Atlas et l’incompréhension dont il a été victime. Absent plusieurs jours après la reprise des entraînements  à la fin du mois de juillet, le milieu offensif du Standard de liège  avait été accusé de chercher à faire réviser son salaire à la hausse en exerçant une forme de chantage sur ses dirigeants.

Quatre mois plus tard, le natif de Liège s’en défend encore :  » J’ai pris des vacances comme prévu, a-t-il confié au journal flamand Het Laatste Nieuws, j’avais besoin de ça. La Coupe du monde a été longue. Ils  (les dirigeants) n’étaient pas en colère, c’était un malentendu, tout est fini maintenant. Nous savions tous les deux (l’entraîneur Michel Preud’homme) ce qui s’était passé, j’avais droit à ces jours de congé et eux de leur côté, ils devaient bien commencer la saison ».

Avant de poursuivre son explication :  » Si j’avais opté pour l’argent, je ne serais pas retourné au Standard, a-t-il confié au site walfoot.be, à n’importe quel mercato, je peux aller à Dubaï, en Chine, au Japon ou en Amérique. Je gagne moins d’argent ici que ce que je pourrais gagner là-bas. Cela m’a attristé que les gens aient expliqué mon absence de cette façon ». Depuis, en effet, tout est rentré dans l’rodre et l’international marocain est redevenu ce talent si dinsipensable au collectif des Rouches.

@2022mag.com