Aliou Cissé, sélectionneur du Sénégal, ami d’enfance de Djamel Belmadi, l’entraîneur de l’équipe d’Algérie, a su mener les Lions de la Teranga de Sadio Mané et Kalidou Koulibay, jusqu’ en finale de la CAN 2019. Mais lui qui avait connu une première finale en 2002 en tant que joueur rêvait surtout d’offrir un premier titre à son pays et aux millions de fans sénégalais  à travers le monde. Mais son rêve s’est fracassé sur une équipe d’Algérie solide qui a sorti le combat physique de sa vie.

Pourtant, le natif  de Ziguinchor a su faire preuve d’une belle lucidité et d’un grand fair play au moment d’analyser la soirée maudite du Caire :  » Jai une pensée pour mes joueurs, je les félicite, a-t-il confié devant la forêt de micros qui se tendait devant lui, cela fait 46 jours qu’ils travaillent d’arrache-pied pour gagner cette finale. On la voulait. J’ai une pensée pour le peuple sénégalais qui s’est mobilisé derrière l’équipe. On a eu des situations, mais on a manqué de lucidité. Une finale, ça se joue sur des détails. On méritait mieux. On ne démérite pas, on se procure des occasions. L’Algérie a gagné la coupe mais nous méritions d’égaliser et de pousser l’Algérie un peu plus loin. Ils méritent leur victoire. Il fallait attaquer face à un bloc bas très agressif, on n’a pas su trouver la solution ».

Cet échec laissera-t-il des traces? Aliou sera-t-il reconduit à son poste? Et, lui en a-t-il envie  de poursuivre  ou voudra-t-il passer la main ? . On le saura dans quelques jours  certainement quand la désillusion sera digérée à Dakar.

@2022mag.com