Fidèle à son tempérament de feu, apte à sortir du cadre de la bienséance dès qu’il estime les intérêts de son club en danger, le président du Zamalek, Mortada Mansour, avait grimpé au rideau en menaçant  les Marocains de rétorsion si jamais le match aller de la finale de la Coupe de la Confédération prévu le 19 mais devait  mal se passer pour son équipe à Berkane.

RS Berkane  (photo page Facebook du RCS)

RS Berkane (photo page Facebook du RCS)

Des menaces adressées directement au président du RSB, Fouzi Lekjaa, qui est  également le président de la Fédération royale marocaine (FRMF). In fine, l’Egyptien a fait marche arrière en prétextant qu’il avait été trompé parr la relation des faits qu’ont fait  les journaux tunisiens des incidents  ayant  émaillé la manche retour de la demi-finale disputée à Berkane entre le club local et le CS Sfaxien : » Toutes les informations que j’avais, je les ai obtenues par les médias tunisiens, a-t-il  confié  à Radio Mars, je m’adressais à Faouzi Lekjaa, un frère cher à mon cœur, car je ne veux pas affecter les relations marocco-égyptienne à cause d’un match ».

Dans la foulée,le boss des Chevaliers Blancs, affirme vouloir dérouler le tapis rouge au fans du club chérifien  :  « Bienvenue à l’équipe du Maroc, je ne l’appelle pas la RSB, mais l’équipe du Maroc. Ils seront nos hôtes et seront choyés », a-t-il poursuivi en référence à la finale retour au Caire. « Tous les supporters qui disposent d’un passeport marocain seront les bienvenus au stade ». Pour le moment, ni le RSB, ni son président n’ont réagi à ce mea-culpa du célèbre avocat cairote.

@2022mag.com