En février dernier, la Libye a remporté la 3e édition du CHAN en Afrique du Sud, à l'issue d'un parcours marqué par de multiples séries de tirs au but...

Pour sa deuxième participation, après l’édition inaugurale de 2009 en Côte-d’Ivoire, la Libye a remporté le tournoi dédié aux joueurs locaux en Afrique du Sud. Quatre jours après une encourageante victoire 2-0 sur l’Ethiopie, les protégés de l’Espagnol Javier Clemente croisent le Ghana, l’épouvantail du groupe. A Bloemfontein, ils obtiennent le nul en fin de rencontre (1-1) grâce à un penalty d’Al-Badry après avoir couru derrière le score depuis la 2e minute.

Pour valider leur qualification en quart, il faut impérativement décrocher un nul au minimum face au Congo. Hélas, après 54 minutes, la Libye compte deux buts de retard. Le Congo semble bien parti pour l’éliminer mais Omar (75e) puis Fatori (90e+2) offrent une égalisation tardive inespérée. La Libye termine deux longueurs derrière le Ghana (7 pts) mais devance le Congo.

 

Vainqueur de trois séances de tirs au but !

 

En quart de finale, se présente le Gabon. Après avoir la marque par Omar, Daniel Cousin égalise. Il faut en passer par l’épreuve des tirs au but. Mohamed Nashnush, le gardien, repousse deux tentatives des Panthères, celles de Djissikadié et Sokambi. 4-2 pour la Libye, qui a tout réussi !

L’histoire se répète face au Zimbabwe en demie : 0-0, et nouvelle séance de tirs au but (5-4), avec 4 échecs d’un côté et trois de l’autre. Le 1er février au Cap, la finale offre des retrouvailles avec le Ghana. A l’issue d’un match terne (0-0) arbitré par l’Algérien Benouza, la Libye s’impose aux tirs au but pour la 3e fois en trois matches (4-3) ! Vingt-deux ans après son unique titre (la CAN 1982, décrochée face à ce même Ghana aux tirs au but !), la Libye est sacrée à l’issue d’une folle épopée où elle aura impressionné par sa solidité défensive…
Samir Farasha