Premier club algérien vainqueur de la Ligue des champions d'Afrique, l'ESS a été au bout grâce à sa faculté à obtenir des résultats loin de chez elle.

ES SetifL’ES Sétif a attendu un quart de siècle avant de renouer avec le titre continental. Sa première victoire remonte à 1988, du temps où la compétition s’appelait encore Coupe des Clubs champions. C’était dans l’incroyable décor neigeux des hauts plateaux. Dans leur antre du 8 mai 1945, les Aigles Noirs avaient balayé les Nigérians d’Iwuanyanwu Nationale d’Owerri (5-1).

Très facile dans les premiers tours éliminatoires de l’édition 2014 avec trois victoires et une défaite, les coéquipiers de l’attaquant Hédi Belameiri ont dû batailler ferme dans la phase de groupes puis lors des demies et finales. Spectaculaire et dirigée par un très jeune entraîneur, Kheireddine Madoui, l’équipe algérienne présente la particularité de n’avoir gagné que deux matches sur les dix au cours de la seconde partie de la compétition.

 

 

 

ES-Sétif-bonne

 

Voilà qui prouve que pour accrocher sa deuxième étoile continentale, le champion d’Algérie 2013 a dû faire preuve de maturité tactique. A son crédit de superbes performances obtenues à l’extérieur, avec une seule défaite en sept matches. Le partage des points ramené de Tunis face à l’Espérance, de Sfax, de Lubumbashi – la forteresse du Tout Puissant Mazembe – et de Kinshasa (Vita Club) en finale constitue un véritable tour de force. Sétif est une équipe qui voyage très bien. Une condition importante pour tout club visant la victoire finale. Et ce qui ne gâte rien, les Algériens ont souvent ajouté la manière au résultat.

Vainqueur sans gagner en finale !

Les supporters sétifiens se souviendront longtemps de la folie qui a gagné la grande cité du sud-est algérien le soir de la finale, hélas pour eux, disputée au stade Mustapha Tchaker de Blida (1-1, 2-2 à l’aller). Ce n’est que partie remise, espèrent-ils. Dans trois ans, ils pourront peut-être disputer et remporter une nouvelle finale dans le stade ultramoderne de 50 000 places dont les travaux viennent de commencer dans la périphérie de la ville.

En attendant, l’ESS a terminé cinquième de la récente Coupe du monde des clubs organisée au Maroc. Battu en quart par les Néo-zélandais d’Auckland City (1-0), le représentant algérien a ensuite remporté son match de classement contre Western Sydney Wanderers (AUST) aux tirs au but (2-2).

@fchehat