Vainqueur de l’AFC Cup en octobre 2014 – l’équivalent asiatique de l’Europa League – le club du Koweit a réalisé un parcours somptueux…

 

C’est arrivé cinquante quatre ans après sa création. Al-Qadisya aura dû attendre sa troisième finale d’AFC Cup (après 2010 et 2013) pour enfin remporter le trophée Et comme 2014 est un crû exceptionnel, le club dirigé par l’Espagnol Antonio Puche a également remporté le titre national, le seizième de son histoire.

Il s’agit là d’un coup de maître pour le jeune coach Puche (42 ans), arrivé à l’intersaison en provenance de Al-Yarmouk, un club de D2 koweitie, où il n’était qu’entraîneur adjoint ! Puche fut il y a vingt ans, « Pichichi » (meilleur buteur, 21 buts) de D2 espagnole avec son club catalan, le Palamos CF.

Al Qadisya n’échappe pas à la règle et compte dans ses rangs quelques étrangers : un Nigérian – Shehu Abdullahi, un défenseur philippin, Alvaro Silva, sans oublier l’attaquant suisse Danijel Subotic, arrivé cette année en provenance de Gabala (Azerbaïdjan).

Le marathon continental a débuté lors de la phase des poules, qu’Al-Qadisya a bouclé en tête devant Al Hidd (QAT), Al Shorta (IRK) et Al-Wahda (SYR), avec 3 victoires et 2 nuls pour un seul revers (2-3 contre Al Hidd).

En huitième de finale, la formation koweitienne n’a laissé aucune chance à That Ras (JORD), dominé 4-0. En quart de finale, l’heure était aux retrouvailles avec Al-Hidd, croisé en poule. Al-Qadisya est passé au bénéfice des buts marqués à l’extérieur (1-1, 2-2).

Son tour le plus facile fut certainement la demi-finale face aux Indonésiens de Persipura Jayapura : 4-2, 6-0 !

Le 18 octobre, Al-Qadisya avait rendez-vous avec son histoire à Dubai, au stade Maktoum Bin Rashid Al-Maktoum, face aux Irakiens d’Erbil (0-0). Un match serré, finalement remporté aux tirs au but (4-2) devant un peu plus de 5200 spectateurs. C’était aussi la quatrième victoire d’un club koweitien, la troisième d’affilée…

 

 

Samir Farasha