Avec Hatem Ben Arfa, le spleen n’est jamais très loin. Il succède souvent à l’euphorie et à l’enthousiasme. Après la belle parenthèse Ligue Europa marquée par  des succès de prestige face  au Betis Séville (3-1) et à Arsenal (3-1) puis une Coupe de France arrachée au Paris SG, a succédé une série de matches neutres et sans saveur  en championnat.

Dimanche, suite à l’accroc contre Guingamp, un adversaire relégué à l’issue du match, le milieu offensif franco-tunisien s’est fendu d’une sortie dont il a le secret. Sans se remettre une seule fois en cause, il s’en est pris à la qualité de jeu et au manque d’ambition de son équipe et laisse entendre dans la foulée que son avenir pourrait s’inscrire ailleurs que chez les Rouge et Noir . « Aujourd’hui, je ne prends pas de plaisir.  Guingamp méritait de gagner. Dans le jeu, ils étaient beaucoup plus ambitieux que nous, a décrété l’ancien Niçois puis Parisien,  on est peureux dans le jeu. Quand on joue à domicile contre les derniers, il faut qu’on soit plus conquérants. Quand on mène 1-0, on n’a pas le droit de se faire remonter de la sorte et de presque perdre. Il faut que tout le monde se remette en question. Si on est treizièmes, ce n’est pas pour rien ».

Et pan sur le bec de son entraîneur qui l’a tant soutenu et de ses coéquipiers qui on travaillé pour lui. Avant  de lancer un message sur son futur proche :  » Ces derniers matches me permettent d’avancer dans mon cheminement pour la saison prochaine. Je suis orienté par le jeu. Ce qu’on nous propose, c’est limité, donc ça oriente mon choix. Se faire siffler par les spectateurs à la fin, ça joue aussi. Après ce qu’on a fait cette saison, je peux juste leur dire « merci ». L’encadrement rennais et les dirigeants, le président Olivier Létang en tête,  qui l’ont mis dans un cocon depuis son arrivée en juillet 2018 apprécieront…

@2022mag.com