La question du racisme  n’est pas près de quitter l’actualité. Et les footballeurs professionnels stars ou anonymes, ne sont pas épargnés. Autour et dans  le stades.Mais également dans l’espace public. Un témoignage rapporté par la presse anglaise montre de façon édifiante l’habit pernicieux que peut revêtir ce mal contemporain. La suite, c’est  le défenseur anglais de Newcastle, Danny Rose, qui la raconte dans  Second Captain Podcast, à travers deux mésaventures récentes qu’il a vécues. Extraits.  « J’ai été arrêté par la police la semaine dernière, ce qui est un phénomène régulier chaque fois que je retourne à Doncaster, d’où je viens. À chaque fois c’est: ‘Cette voiture est-elle volée? Où avez-vous cette voiture? Que faites-vous ici? Pouvez-vous prouver que vous avez acheté cette voiture?’. Cela se produit depuis que j’ai 18 ans, depuis que je conduis. Et vous sachez qu’à chaque fois que ça arrive, je ris simplement parce que je sais d’où ça vient. »

Le deuxième exemple que narre le joueur de n’est pas moins atterrant et vicieux : « Une des dernières fois que j’ai pris dans le train, je suis monté avec mes bagages et aussitôt la contrôleuse m’a dit: ‘Tu sais que c’est la première classe?’. Je dis: ‘Ouais, et alors?’ et ils me disent: ‘Eh bien, laissez-moi voir votre billet alors.’ Alors, j’ai montré mon billet à la dame et, ce n’est pas un mensonge, deux Blancs ont marché dans le train juste après moi et elle n’a rien dit. J’ai demandé: ‘Eh bien, n’allez-vous pas demander leurs billets?’ et elle a répondu: ‘Oh, eh bien, non, je n’ai pas besoin. Pour moi, c’est du racisme. C’est le genre de choses que je dois supporter. C’est la vie quotidienne pour moi ».

Ce sont des agressions psychologiques que subissent au quotidien des milliers d’anonymes dans de grandes métropoles, histoires répétées à l’infini. Mais il tellement vital qu’elles soient rapportées à la connaissance du grand public par des hommes et des femmes censées occuper une place enviable dans l’échelle sociale. C’est une preuve le racisme ne touche pas que ceux qu se trouvent au bas de l’échelle des  grilles de salaires. Prêté depuis janvier et pour six mois à Newcastle, Danny Rose, 30 ans,  Britannique d’origine jamaïcaine , appartient au club de  Tottenham dont il a été capitaine et avec lequel il disputé la finale de cela Ligue des champions  en mai 2019. Il compte 29 sélections avec la sélection anglaise avec laquelle il est allé en demi-finale du Mondial 2018.

@2022mag.com