Algérie 2 Sénégal 0.

 Comme lors des deux premiers matches, l’Algérie prend le jeu à son compte et se montre d’emblée dangereuse. Dès la troisième minute, Feghouli intercepte un ballon de Djilobodji mal ajusté, mais il perd son duel avec le gardien Coundoul. Deux minutes après c’est encore le gardien sénégalais qui prend le dessus sur Hilal Soudani qui aurait pu bénéficier d’un petit quelque chose. L’Algérie s’installe dans le camp des Lions de la Teranga.. Sous pression, ces derniers vont craquer à la 11e minute. Ryad Mahrez échappe  à la vigilance de  Serigne Mbodji et ouvre le score d’un tir croisé du pied droit. Malgré l’avantage pris, les Fennecs ne baissent pas la pression. Il fut dire que le milieu de terrain des Verts, notamment Bentaleb et Saphir Taider, est impressionnant. Les occasions les plus nettes sont encore algériennes. Hilal Soudani bombarde à deux reprises Coundoul (21’, 22’). Le Sénégal réagit par intermittence et se signale surtout par des tentatives lointaines de Djilobodji. Mais c’est Sadio Mané qui le plus dangereux côté sénégalais: sa puissance physique, sa pointe de vitesse sèment un peu la panique. D’ailleurs, c’est bien lui qui subit le plus de fautes. Les dix dernières minutes de la première mi-temps sont en faveur des Lions de la Teranga. Ce qui est nouveau pour la formation de Christian Gourcuff, c’est qu’elle montre qu’elle ne se contente pas de faire joueur sa technique mais qu’elle est aussi capable de répondre au défi physique, force des Lions de la Teranga.

Bougherra AlgérieLes premières vingt minutes de la deuxième période sont à l’avantage des Sénégalais. Mais ni Sadio Mané (61’) Ni Papy Djilobodji n’arrivent à concrétiser cette domination. L’Algérie, fatigue, résiste. le souvenir du but concédé dans les arrêts de jeu face ah Ghana doit trotter dans les têtes algériennes. Mais lez doute ne vas pas  durer. Cette fois, l’Algérie ne flanchera pas; A plus fort de de la domination sénégalaise, Bentaleb va délivrer les siens. Sur une offrande de Feghouli dans les 20 m sénégalais, le joueur de Tottenham contrôle et ajuste une frappe rasante le gardien Coundoul. Le succès ne fait désormais plus de doute. L’Algérie a été au rendez-vous dans un match capital. Une performance parfaite. Solidité défensive avec un Madjid Bougherra impérial, milieu de terrain royal, attaquants efficaces, maîtrise collective et surtout un état d’esprit irreprochable. Celui là même dont nous parlait hier Sofiane Feghouli.

Les équipes

Sénégal: Bouna Coundoul, P. M Djilobodji, Serigne Mbodji, Lamine Sané, Cheikh Mbengue (Pape Souaré), Cheikhou Kouyaté, Stéphane Badji, Idrissa Gana Gueye, Papa Kouly Diop (Papiss Cissé, 54’), Sadio Mané (Dame Ndoye, 70′),Mame Biram Diouf: Entraîneur : Alain Giresse.

Algérie : Raïs M’Bolhi, Faouzi Ghoulam, Madjid Bougherra, Aiisa Mandi, Carl Medjani, Saphir Taider, Nabil Bentaleb, Yacine Brahimi (Medi Lacen, 75′), Ryad Mahrez (Ahmed Kashi, 90′), Hilal Soudan (Belfodil, 80′)i. Entraîneur Christian Gourcuff.

 

Les résultats du groupe c (3ème journée)

Algérie 2 Sénégal 0

Afrique du Sud 1 Ghana 2

Classement

1.Ghana, 6 pts ( +2)

2. Algérie, 6 pts (+3)

3. Sénégal, 4 pts (-1)

4. Afrique du Sud, 2 pts (- -3)