Le président  de la Fédération internationale de football (FIFA), Gianni Infantino ne lache pas le morceau. Il continue a faire campagne pour un Mondial 2022 à 48 équipes alors que le Qatar a un contrat pour l’organisation d’une compétition à 32 sélections. La dernière sortie médiatique  du boss de l’institution faîtière du football international a eu lieu à Dubai à quelques jours de l’ouverture de la Coupe d’Asie des aurions qu’organisent les Emirats arabes unis (5 Janvier-1er février ).

Qatar 2022

Qatar 2022

Le rêve – l’obsession ? – du dirigeant suisse est de faire disputer quelques matches du Mondial dans les pays voisins : « Si nous pouvons équiper certains des pays voisins dans la région du Golfe qui sont très proches pour les faire accueillir quelques matchs de la Coupe du monde, ce serait très bénéfique pour la région et le monde entier, a-t-il confié en conférence de presse, Il y a des tensions dans cette région particulière et ce sont aux dirigeants (politiques, ndlr) respectifs de s’en occuper.Mais peut-être est-il plus facile de parler d’un projet de football commun que de choses compliquées. Si cela peut aider tous les peuples du Golfe et tous les pays du monde à développer le football et à transmettre un message positif au monde sur le football, alors nous devrions essayer. »

Le Mondial  à 48 que cherche à mettre en place  Infantino dans 4 ans, sans attendre l’édition 2026, n’a pas encore reçu l’assentiment des dirigeants qataris et leur réponse ne devrait pas intervenir avant le printemps. Le suivront-ils  dans san ambition de mettre  le football au service de la politique et de la diplomatie ? À suivre .

@Cheikh Mabele