Bonne nouvelle pour Nasser Al-Khelaïfi sur le front de la justice et, par ricochet, pour le Paris SG, le club qu’il dirige depuis 2011. Le  Qatari vient d’être acquitté par  La Cour des affaires pénales du Tribunal pénal fédéral (TPF) de Bellinzone, en Suisse i dans l’affaire de la cession par la FIFA des droits TV des Coupes du monde 2026 et 2030. Le  boss du  du vice-champion d’Europe 2020 et de beIN Media Groupe. Al-Khelaïfi qatari était accusé  d’incitation  » à gestion déloyale aggravée ». Le parquet helvète le soupçonnait d’avoir incité Jérôme Valcke, ex-secrétaire général de la Fifa et principal prévenu du dossier, à ne pas déclarer des avantages indus. En l’occurrence, une villa en Sardaigne afin de favoriser l’obtention de droits TV.

Dès l’annonce du verdict, le natif de Doha s’est fendu d’un communiqué pour dire sa satisfaction de voir son nom lavé de tout soupçon : »Après quatre années d’allégations sans fondement, d’accusations fictives et d’atteintes constantes à ma réputation, la justice m’a entièrement blanchi, se réjouit le dirigeant parisien,  le verdict d’aujourd’hui est une véritable victoire. Il confirme que j’ai toujours agi dans le respect le plus strict du droit et des procédures. J’ai toujours fait confiance à la justice avec laquelle j’ai collaboré activement durant de long mois pour que soit rejetées ces accusations totalement infondées. Dans chacune de mes fonctions, je vais continuer à mettre en œuvre toute mon énergie au service du sport, et plus encore dans ce moment où il a besoin de la mobilisation de toutes les forces vives ». Il faut noter que Nasser Al-Khelaïfi s’était fait très discret ces derniers mois sur le plan médiatique dans la gestion de son club et a laissé son directeur sportif Leonardo aller au charbon en toutes occasions.

@2022mag.com