Il n’avait pas à s’expliquer et encore moins à justifier son choix de signer dans le money time du mercato hivernal au profit du modeste club portugais du Nacional Madeira. Pourtant, l’ex-défenseur axial du champion de Tunisie, Hichem Belkaroui, a accepté de le faire. J’avais résilié mon contrat avec le Club Africain et juste après j’ai reçu pas mal d’offres, a-t-il confié au site algérien competition.dz C’est la première fois que je le dis, le club d’Echarika m’avait proposé un contrat de 3 ans avec une offre financière de près de 400 000 dollars par an. J’avais eu aussi une proposition d’un club turc et celle du Nacional Madeira dont le salaire mensuel est de 10 000 euros et non de 6 000. Je ne devrais pas vous le dire, mais je n’ai rien à cacher”. En clair, le natif d’Oran avait envie de prendre des risques et de faire un choix qui lui ouvrirait un jour ou l’autre les portes du haut niveau européen. Légitime lorsqu’on a  25 ans: “Vous savez,  a-t-il ajouté, si j’avais choisi de partir au Golfe, en Algérie on m’aurait tous critiqué en disant que j’ai opté pour l’argent. Mais moi j’ai privilégié l’aspect sportif en préférant jouer en Europe même si le contrat ‘n’est pas conséquent…” A la fin de la saison en cours, Hichem saura s’il a fait un premier pas en avant en partant de plus bas et si carrière décollera comme celles de ses coéquipiers de la sélection Islam Slimani, Yacine Brahimi, Sofiane Feghouli ou Hilal Soudani.

@2022mag.com