Depuis l’arrivée de Javier Aguirre à la tête de la sélection nationale égyptienne, son adjoint, l’ancien international Hani Ramzy, est très présent dans les médias  locaux. Dans un récent entretien accordé à la télévision nationale, il a cette fois évoqué les choix de jeu du technicien mexicain en les comparant à celui de son prédécesseur: »Il existe une différence entre les styles d’Aguirre et de Hector Cuper. Il y a une flexibilité tactique sur le terrain avec Aguirre. Les joueurs y ont  rapidement  adhéré et ils sont devenus libres de se déplacer à l’intérieur du terrain. Maintenant, Par ailleurs, nous pouvons nous reposer sur un attaquant ou sur deux, selon les conditions du march et de l’adversaire  On se doit de  diversifier notre jeu  et nous sentir libre d’en changer « .

L’ancien sélectionneur de l’équipe olympique qui avait disputé les Jeux olympiques de Londres en 2018 insiste aussi sur le fait que le nouveau boss des Pharaons est bien  décidé à laisser son groupe ouvert à de nouveaux prétendants:  « Aguirre surveille de près sept autres joueurs et  il les appellera à l’avenir. Nous regardons tous les matches de championnat égyptien pour donner une chance à tous les joueurs. Notre objectif est d’avoir trois joueurs exceptionnels à chaque poste ». Il faut dire que pour le moment la méthode Aguirre marche. Son équipe  a engrangé trois succès consécutifs en marquant beaucoup de buts (12) et en encaissant peu (1).

Mais le vrai grand test de  la solidité des sextuple champions d’Afrique aura  contre la Tunisie le 16 novembre au Borg El Arab Stadium d’Alexandrie. Un match qui comptera pour le leadership du groupe J des éliminatoires de la CAN 2019. Et qui promet énormément. Surtout après la déroute du Ahly face à l‘ES Tunis (0-3) en finale de la Ligue des champions d’Afrique.

@Cheikh Mabele