A une semaine du match d’ouverture de la phase finale qui opposera l’Egypte au Zimbabwe , le sélectionneur des Pharaons, Javier Aguirre, a placé la barre de l’ambition au niveau du plafond. Son avenir à la tête des sextuples champions d’Afrique ne peut passer que par une victoire finale à domicile:  » Nous ne pensons à rien pour le moment, à l’exception du match d’ouverture contre le Zimbabwe, a-t-il confié en conférence de presse, je suis uniquement concentré sur le tournoi et je suis lié par un contrat à la Fédération égyptienne de football.Cependant, je partirai certainement si je me trouvais incapable d’atteindre les objectifs de l’Égypte ».

Pas de demie  mesure donc pour le Mexicain. Il reste à savoir si ce choix du quitte ou double est de son fait où si c’est le contrat signé avec la Fédération égyptienne (EFA)  qui l’exige? Certes, le pedigree du coach montre qu’il a les épaules assez larges pour supporter la pression qui s’annonce  terrible tant le public égyptien, habitué aux victoires, est exigeant avec son équipe nationale.  D’ailleurs, l’ancien entraîneur de l‘Atletico Madrid   ne s’y est pas trompé en lançant un  appel  à la mobilisation générale:  “J’appelle les fans égyptiens à venir en masse aux matches,  a ajouté le technicien mexicain, nous ferons de notre mieux pour remporter le titre. Nous sommes prêts pour la CAN et l’équipe est maintenant complète avec l’arrivée de Mohamed Salah. Tout le monde doit reconnaître que les joueurs sont pleinement concentrés, notamment parce que le tournoi se dispute à la maison ». Il reste à savoir si les dirigeants égyptiens sont sur la même longueur d’onde et qu’ils seront prêts à  laisser filer un technicien aussi expérimenté après seulement une année de travail et à  quelques mois du début des éliminatoires du Mondial 2022.

@Cheikh Mabele