Le moins que l’on puisse dire  est que le sélectionneur Hector Cuper a vraiment la cote auprès de ses dirigeants  au point ou il ne se passe de semaine depuis le depuis la qualification au Mondial 2018 sans que la Fédération égyptienne de football (EFA)  n’évoque plubliquement la prolo nation de son contrat.  Ce lundi un menbre de l’EFA, Essam Abdel Fattah,  a révélé  la durée de la rallonge temps proposé au technicien argentin : « Les négociations vont bon train, nous lui offrirons un contrat de quatre ans, il a déjà un plan pour la Coupe du monde 2022 et doit avoir la possibilité de le mettre en place ».

Il faut dire que désormais c’est l’ancien entraîneur de Valence et de l’Inter Milan qui propose de reporter la discussion au lendemain de la phase finale de la Coupe du monde.Ce qui pourrait changer la donne dans tous les cas. Dans l’hypothèse  d’une campagne réussie à la tête des Pharaons, Hector Cuper pourrait se voir offrir d’autres perspectives en Amérique du Sud ou en Europe. Lui-même avait reconnu il y a quelques semaines avoir déjà  été contacté par des clubs et des sélections.Par contre, en cas de gros échec – une élimination sans gloire dès le premier tour – c’est l’EFA qui pourrait hésiter à le garder pour quatre années supplémentaires. A suivre.

@Cheikh Mabele