Au lendemain de la publication par Javier Aguirre de la liste des Pharaons appelés à disputer la double confrontation contre le Swaziland dans le cadre des éliminatoires  de la CAN 219, une liste marquée par un quasi statu quo, le staff technique  tient tout de même  que la sélection n’est pas un bunker réservé : « La porte est ouverte pour que tous les joueurs puissent nous rejoindre, a souligné le l’adjoint du sélectionneur  HanI Ramzy au micro de la chaine  égyptienne ON Sport,  l’équipe nationale n’est pas une exclusivité de quelques joueurs précis. Même si nos choix soulèvent toujours de nombreuses questions sur le fait d’appeler un joueur et d’en écarter un autre ».

Le premier collaborateur de Javier Aguirre a tenu à énumérer quelques exemples du  travail effectué et des critères en place en matière de sélection. « Nous avons comparé Mahmoud Alaa et Mahmoud Hamdi du Zamalek et nous avons choisi de surveiller ce dernier de près lors du prochain stage. Alaa pourrait rejoindre l’équipe dans la période à venir. Ne pas retenir un joueur ne veut pas dire que le staff ne le surveille pas. Tous les joueurs sont sous notre contrôle ». Pour Ramzy, il faut également tenir compte des échéances à venir  et donc de l’âge des joueurs supervisés : « Walid Soliman (bientôt 34 ans) est un joueur talentueux, mais notre stratégie consiste à rajeunir l’effectif. Le staff technique se prépare pour le Mondial 2022. L’âge des joueurs est donc un facteur déterminant dans nos choix ».  Les suiveurs des Pharaons suivront certainement de près le composition des prochaines listes afin de vérifier si les  actes suivront les paroles ou  si Javier Aguirre fera du Hector Cuper dans ce domaine.

@2022mag.com

@