Il est rare qu’un joueur encense publiquement son entraîneur ou son sélectionneur. Le défenseur latéral  droit égyptien Ahmed Elmohamady n’a pas hésité à rendre hommage à Hector Cuper  qui a su mener les Pharaons au Mondial 2018.  » D’abord, je pense que le mérite revient   au manager, a confié le joueur d’Aston Villa  dans les colonnes de fifa.com, Hector Cuper est l’un des meilleurs entraîneurs que nous ayons jamais eu en équipe nationale ». Et même au gardien  de but vétéran de cette équipe nationale : « De plus, je pense que l’expérience de l’équipe a beaucoup joué.  Regardez le gardien Essam El Hadary – il a 45 ans. Lors des stages, dans les matches, il parle aux joueurs et transmet toute son expérience à ses coéquipiers ».

Essam El Hadary  (45 ans) apporte toute son expérience

Essam El Hadary (45 ans) apporte toute son expérience

Cette expérience que, selon le joueur polyvalent   aux 80 sélections, les Pharaons ont consolidé lors de la dernière CAN:  « La Coupe d’Afrique des Nations a également aidé les jeunes joueurs à acquérir de l’expérience. Vous pouvez le voir dans les matches que nous avons remportés contre de bonnes équipes comme le Ghana ».

Sur la phase finale du Mondial  qui se profile à l’horizon, Elmohamady n’est ni pessimiste ni optimiste même s’il se veut ambitieux  : « Ce n’est pas un groupe facile, mais ce n’est pas aussi difficile qu’il aurait pu l’être, explique-il, l’objectif est de passer par la phase de groupes, puis après, nous verrons quelle adversaire nous pourrons affronter  J’espère que nous pourrons aller le plus loin possible car cela signifierait beaucoup pour les fans égyptiens. Ils seront nombreux à aller  en Russie. Alors j’espère que nous pourrons les aider à fêter ça autant que possible ».  Pour rappel, l’Egypte, dont la dernière participation en Coupe du monde remonte à 1990, évoluera dans la groupe A composé de la Russie, de l’Arabie Saoudite et de l’Uruguay.

@Cheikh Mabele