Hector Cuper savoure la qualification des Pharaons pour la phase finale de la CAN 2017 même s’il reste encore un match contre la Tanzanie pour l’officialiser. C’est le premier défi remporté depuis son arrivée à la tête de la sélection en février 2015. Malgré ce succès, certaines voix se sont élevées pour lui reprocher de laisser quelques talents et cadres sur la touche comme il l’a fait face au Nigeria. Pour dissiper les malentendus, l’’Argentin a tenu a expliquer sa méthode et à rassurer les inquiets: “ Tous les joueurs sont les mêmes pour moi, mais mes sélections sont basées sur les priorités de chaque match », a-t-il confié . Avant d’ajouter :“ L’absence de tel out el joueur ne signifie pas qu’il ne sera pas de nouveau avec nous. D’ailleurs, la porte de l’équipe nationale sera ouverte à de nouveaux visages dans un proche avenir”. Sur les joueurs actuellement sous ses ordre, l’ancien entraîneur de Valence et de l’Inter Milan s’est déclaré “ content de leur esprit combatif”. « Ils aiment beaucoup leur équipe nationale”, a-t-il constaté.

@2022mag.com