Plus on approche du début de la Coupe du monde, plus on sent le sélectionneur de l’Egypte assis sur deux chaises en raison du feuilleton de la blessure de  Mohamed Salah. Sera-t-il disponible ou ne le sera-t-il pas ? La pression populaire mise  de façon presque inconsidérée sur sa star ajoute au trouble. Voilà pourquoi dans sa dernière sortie médiatique, Hector Cuper lui-même souffle le chaud et le froid et cherche à préparer l’Egypte à a faire sans le meilleur buteur de Premier League anglaise.

Le  froid d’abord : « Salah  est important, mais s’il n’est pas en forme, nous serons prêts avec un autre joueur, a averti lle technicien argentin au micro de Sky Sports, sans lui nous espérons que nous ne serons pas très affaiblis, nous essayerons  d’être la même équipe, nous ne pouvons pas dépendre d’un seul joueur. C’est le football, ces choses peuvent arriver à n’importe quel joueur, nous pourrions avoir besoin de le remplacer, mais nous espérons que ce ne sera pas le cas. »

Cuper et Salah

Cuper et Salah

Le chaud ensuite : « Salah est dans une phase de récupération, pas seulement pour un traitement sur son épaule. Nous devons améliorer son comportement et son niveau de condition physique parce que la blessure l’a empêché de s’entraîner normalement. Mais nous avons de très bonnes nouvelles de notre médecin, nous espérons qu’il sera avec nous avant l’Uruguay, nous sommes optimistes et nous l’attendons ». Une chose est certaine, sans le natif de Basyoun, le rendement offensif des Pharaons est très pauvre à l’image des  derniers matches contre le Koweït et la Colombie.

@Cheikh Mabele