Licencié sans préavis du poste de sélectionneur de l’équipe d’Egypte, Hossam El-Badry a été  remplacé au pied levé par le Portugais  Carlos Queiroz. L’ancien entraîneur, entre autres clubs, d’Al Ahly  ey de Pyramids FC, est sorti du silence . Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il l’a mauvaise.

Pour, lui, il n’y a aucun doute: son licenciement est injuste parce qu’il n’est etayé par aucune raison. valable qte quil esime  tout simplement ne pas avoir échoué dans la mission qui lui avait été confiée après le départ du Mexicain Javier Aguirre au lendemain de la débacle des Pharaons lors de la CAN 2019 disputée sur les bords du Nil.

Son équipe s’est qualifiée pour la phase finale de la CAN 2022, est encore en vie dans la couese au Mondial 2022 et est invaincue sous sa direction en neuf mactches toutes compétitions confondues.  « Imaginez que vous voyagez au Gabon et que les gens évoquent déjà  la possibilité que vous soyez licencié, s’est étonné le natif du Caire dans un long entretien accordé à Abu Dhabi TV, il  y a trop de points d’interrogation dans cette affaire!  Bien sûr, j’ai été lésé par la décision de me licencier surtout si  vous tenez compte des difficultés que j’ai rencontrées et des résultats que nous avons obtenus ».

Avant d’ajouter qu’il avait refusé de quitter son poste  volontarement  : » Quand on m’a demandé de démissionner, j’ai refusé pour  des raisons légitimes : c’était  ma conviction que j’avais  atteint  l’objectif et les résultats souhaités, et que  j’étais capable d’atteindre ce qui est encore requis en qualifiant l’équipe  à la Coupe du monde. Et que l’on ne pense surtout pas que ce refus était dicté par une clause pénale et des questions contractuelles ».

Carlos Queiroz

Carlos Queiroz

Hossam El-Badry a également rappelé combien il était pénible de voir que dans son pays les commentateurs s’attardent toujours sur  le salaire du sélectionneur  quand il est  Egyptien :  » Avez-vous entendu quelqu’un parler du salaire de Carlos Queiroz depuis son arrivée ? Les médias parlaient quotidiennement de mon salaire, même s’il ne dépasse pas 30 ou 40 % du salaire de l’étranger ». Ambiance, ambiance. Maintenant que Hossam El-Badry a vidé son sac,  les Egyptiens aimeraient bien avoir le son de cloche de la Fédération (EFA).

@2022mag.com 

 

.